4 mars 2021

11 PDG d’associations commerciales exhortent le Congrès à retirer les conseillers de la loi PRO

Par admin2020

Falls Church, Virginie (4 mars 2021) – Kevin Mayeux, PDG de l’Association nationale des conseillers financiers et d’assurance (NAIFA), et les PDG de 10 autres associations professionnelles d’assurance et de services financiers a envoyé une lettre à la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et au chef de la minorité Kevin McCarthy exhortant le Congrès à répondre aux préoccupations concernant la loi sur la protection du droit d’organisation (PRO) (HR 842).

La loi PRO modifierait la définition d ‘«entrepreneur indépendant» dans la législation fédérale du travail, affectant potentiellement le statut des professionnels de l’assurance et de la finance et perturbant les modèles d’entreprise établis et efficaces. L’industrie sert plus de 112 millions de familles américaines, fournissant des produits, des services et des conseils qui aident leurs clients à atteindre la sécurité financière et la prospérité.

“Il n’y a aucune raison pour que les professionnels de l’assurance et de la finance soient inclus dans la loi PRO”, a déclaré Mayeux. «Le secteur des assurances et des services financiers est hautement réglementé, et cela inclut les relations entre les agents et les conseillers et les compagnies d’assurance et les sociétés financières. Pour de nombreux professionnels de la finance, les reclasser en tant qu ‘«employés» étoufferait l’indépendance qui leur permet de servir efficacement le marché diversifié des consommateurs américains. L’inclusion des professionnels de l’assurance et des services financiers dans le cadre de la loi PRO nuirait à leur capacité de servir les clients, conséquence involontaire d’une législation visant à résoudre des problèmes qui n’existent tout simplement pas dans notre secteur. »

L’indemnisation des professionnels de l’assurance et de la finance est soigneusement enregistrée et signalée sur le formulaire IRS 1099. Les préoccupations concernant les paiements en espèces et les revenus non déclarés ne s’appliquent pas au secteur des assurances et des services financiers. De plus, la classification «entrepreneur indépendant» reflète mieux la réalité du fonctionnement de ces professionnels.

De nombreux conseillers en assurance et en finances entretiennent des relations avec plusieurs compagnies d’assurance, courtiers ou conseillers en placement inscrits, ce qui leur offre diverses gammes de produits et de services à offrir aux consommateurs. Ce sont des propriétaires de petites entreprises qui ont des accords contractuels avec ces entreprises. Les conseillers en assurance et financiers affiliés sont également correctement classés comme des «entrepreneurs indépendants» en vertu de la loi actuelle et de la jurisprudence de longue date.

La lettre des PDG demande aux dirigeants du Congrès de «garder à l’esprit l’impact négatif que cette législation aura sur les clients, les agents et les conseillers qui s’efforcent de garantir que leurs clients disposent des ressources nécessaires pour prendre des décisions financières judicieuses et assurer la sécurité financière pour eux-mêmes et leurs familles. “




Source by