24 avril 2021

2 principales actions à petite capitalisation à acheter en avril

Par admin2020

Les actions à petite capitalisation peuvent offrir de grandes opportunités aux investisseurs individuels. Ces entreprises, dont la capitalisation boursière est inférieure à 2 milliards de dollars mais supérieure à 300 millions de dollars, ne sont généralement pas envisagées par les grandes banques d’investissement ou les fonds spéculatifs. Pourquoi? Eh bien, puisque ces institutions ont des dizaines de milliards d’actifs, l’achat de participations dans des actions à petite capitalisation ne fait généralement pas bouger les choses pour elles. Avec moins de globes oculaires sur ces sociétés à petite capitalisation, cela peut être un avantage pour les investisseurs individuels.

Deux petites capitalisations que les investisseurs devraient examiner de près sont Boston Omaha (NASDAQ: BOMN) et Go Pro (NASDAQ: GPRO). Voici pourquoi.

Une main atteignant une lettre dans une petite boîte aux lettres.

Source de l’image: Getty Images.

Boston Omaha

Boston Omaha est un conglomérat comme Berkshire Hathaway conglomérat, mais avec une capitalisation boursière actuellement inférieure à 1 milliard de dollars. La société a pris sa forme actuelle en 2015 lorsque les co-PDG Alex Rozek et Adam Peterson ont acheté une participation majoritaire dans une entreprise immobilière. Ils ont renommé la société Boston Omaha et élargi son mandat pour acheter des sociétés ou des participations dans des sociétés qui génèrent des flux de trésorerie durables.

À l’heure actuelle, Boston Omaha possède une entreprise de panneaux d’affichage appelée Link Media, une opération d’assurance de cautionnement, des participations majoritaires dans deux entreprises de fibre et de haut débit, ainsi que de nombreux autres petits investissements. La filiale d’assurance est ce qui rend Boston Omaha par rapport à Berkshire Hathaway, car c’est le principal moteur qui a propulsé la domination de Warren Buffett au cours des cinq dernières décennies. Si Boston Omaha peut commencer à générer un flottant significatif de son opération d’assurance caution, cela donnera à Rozek et Peterson un bon flux de dollars investissables qu’ils pourront déployer dans d’autres actifs.

En fin de compte, si vous possédez des actions à Boston Omaha, vous pariez sur les prouesses managériales de Rozek et Peterson. Jusqu’à présent, leurs compétences se sont révélées assez bonnes. Par exemple, les deux ont investi environ 22 millions de dollars dans Maisons de Dream Finders (NASDAQ: DFH) en 2017 et aussi en 2019. Cette participation vaut maintenant plus de 100 millions de dollars. Avec 190 millions de dollars en espèces au bilan de la société et une capitalisation boursière de seulement 964 millions de dollars, si vous pensez que Rozek et Peterson peuvent reproduire une partie du succès qu’ils ont eu avec Dream Finders Homes, alors vous devriez être optimiste quant aux perspectives à long terme de Boston Omaha. .

Go Pro

Il convient de préciser d’emblée que GoPro n’est pas dans une position aussi confortable que Boston Omaha, ce qui fait de l’action un investissement nettement plus risqué. Cependant, il offre aux investisseurs une chance d’obtenir des rendements solides si la direction peut exécuter.

Mais attendez, GoPro n’est-il pas une entreprise morte? Pas exactement. L’action a fait horriblement depuis son introduction en bourse (IPO), en baisse de plus de 60% depuis ses débuts en 2014, ce qui a conduit la plupart des investisseurs à ne pas tenir compte de la société. Cependant, alors que les finances de GoPro ont été saccadées au cours des dernières années, elle réalise des investissements qui pourraient l’aider à franchir le cap vers une croissance constante.

Un investissement est une transition vers le Direct-to-Consumer (DTC) pour ses ventes de matériel (caméra). Au quatrième trimestre de 2019, seulement 11,6% des revenus de GoPro provenaient de son propre site Web. Un an plus tard, au quatrième trimestre 2020, ce nombre est passé à 32,5% du chiffre d’affaires global. En supprimant les intermédiaires, GoPro devrait être en mesure d’augmenter ses marges bénéficiaires tout en établissant une relation plus directe avec sa clientèle.

GoPro propose également un service d’abonnement pour ses utilisateurs les plus dévoués. Ce service, qui propose un stockage en nuage, des remises sur le site Web de l’entreprise et désormais des outils d’édition haut de gamme via son application Quik, comptait 760 000 abonnés à la fin de l’année, contre seulement 311 000 il y a un an. Avec un abonnement GoPro coûtant 50 $ par an, la direction estime que chaque million d’abonnés ajoutés par GoPro se traduit par un revenu annuel récurrent de 50 millions de dollars avec une marge d’exploitation de 50%. Si GoPro peut atteindre 1 million d’abonnés et au-delà, il serait énorme de changer son profil financier, passant d’un simple vendeur de matériel (une entreprise notoirement difficile) à une entreprise d’abonnement de logiciels. Et avec une capitalisation boursière de 1,8 milliard de dollars, les investisseurs peuvent acheter ce potentiel logiciel à un prix raisonnable.

Mais rappelez-vous qu’avec GoPro, c’est le potentiel pour changer l’entreprise sur laquelle vous pariez, ce qui n’est pas une garantie. Si vous aimez investir dans des actifs plus sûrs, posséder quelque chose comme Boston Omaha est peut-être une meilleure option. Quoi qu’il en soit, les petites capitalisations offrent aux particuliers un large éventail d’actions dans lesquelles investir, dont beaucoup sont intouchables par les grandes institutions. Et Boston Omaha et GoPro sont deux options que les investisseurs devraient sérieusement envisager.

Cet article représente l’opinion de l’écrivain, qui peut être en désaccord avec la position de recommandation «officielle» d’un service de conseil haut de gamme Motley Fool. Nous sommes hétéroclites! Remettre en question une thèse d’investissement – même l’une des nôtres – nous aide tous à réfléchir de manière critique à l’investissement et à prendre des décisions qui nous aident à devenir plus intelligents, plus heureux et plus riches.




Source by