13 septembre 2021

3 actions de valeur à acheter alors qu’elles sont bon marché

Par admin2020

Est-il temps de s’inquiéter d’une correction boursière ? Certains semblent le penser. La semaine dernière encore, les analystes de Banque Allemande cité la haute valorisation de la S&P 500 par rapport à son histoire comme motif potentiel d’inquiétude. Et il est vrai que les faibles taux d’intérêt, les bouleversements technologiques et un stimulus gouvernemental se sont tous combinés pour placer les actions à des valorisations élevées par rapport aux bénéfices actuels.

Les opposants ont toujours une raison pour laquelle le marché est sur le point de s’effondrer, mais cela ne signifie pas que cela se produira, ou que le marché n’atteindra pas de nouveaux sommets au fil du temps, comme il l’a toujours fait.

Néanmoins, si vous êtes nerveux au sujet des valorisations de nombreuses actions de premier plan, il y a pas mal de bonnes affaires à faire. Avec suffisamment de recherche, les investisseurs peuvent toujours trouver des sociétés de qualité qui se négocient à de faibles ratios de valorisation dans divers secteurs. Aujourd’hui, la valeur financière Découvrez les services financiers (NYSE : DFS), géant de la technologie Technologie Micronique (NASDAQ : MU), et société américaine de cannabis Ayr Bien-être (OTC : AYRW.F) tous semblent correspondre à cette description.

Jeune homme à la barbe regarde le cours de l'action sur son ordinateur portable.

Source de l’image : Getty Images.

Découvrez l’une des actions à dividendes les moins chères du marché

Le géant des cartes de crédit Discover Financial est en hausse de 33% sur l’année, mais l’action reste l’une des moins chères du secteur financier, qui est également l’un des secteurs les moins valorisés. Oui, grâce aux mesures de relance du gouvernement et aux taux de perte bien meilleurs que prévu résultant de la pandémie, Discover a libéré une grande partie des réserves de crédit supplémentaires qu’il a prises au cours des deux premiers trimestres de 2020, ce qui a boosté ses revenus cette année, apportant son ratio P/E à seulement 7,7. Pourtant, l’action se négocie toujours à moins de 10 fois son estimation moyenne de 2022, qui n’intègre aucun avantage extraordinaire.

Pourquoi si bon marché ? Eh bien, les investisseurs sont toujours sceptiques à l’égard des prêts non garantis par carte de crédit, et c’est là que Discover réalise la grande majorité de ses bénéfices. Ses autres produits de prêt sont les prêts étudiants et les prêts personnels non garantis. Discover, bien sûr, possède également son propre réseau de cartes de crédit, mais son activité de paiement, tout en rendant peut-être l’entreprise verticalement intégrée et plus efficace, génère peu de bénéfices d’exploitation.

Pourtant, le revers de ce « risque » est que Discover peut facturer des taux d’intérêt élevés sur les cartes de crédit, ce qui lui donne une marge d’intérêt nette supérieure à 10 %, bien plus élevée que celle des banques traditionnelles. Et Discover a l’habitude de très bien gérer les risques. Son résultat d’exploitation a fait preuve d’une stabilité remarquable au cours des cinq années précédant la pandémie de COVID-19, avec un rendement élevé des capitaux propres constamment dans la fourchette basse à moyenne de 20 %. Les bénéfices et les dividendes par action ont augmenté chaque année grâce à de généreux rachats d’actions.

Maintenant que la pandémie recule, ces rachats d’actions recommencent, la direction ayant récemment autorisé un nouveau programme de rachat d’actions de 2,4 milliards de dollars, ce qui représenterait 7 % de la capitalisation boursière de Discover, ainsi qu’une augmentation de 14 % des dividendes, pour un rendement de 1,7 %. au cours de bourse d’aujourd’hui. Discover est également de retour en mode croissance, après avoir durci les choses l’année dernière. Le PDG Roger Hochschild a déclaré lors de la conférence téléphonique avec les analystes que la croissance des nouveaux comptes était en hausse de 26% par rapport à 2019.

Alors que la variante delta pourrait ralentir la reprise, la croissance économique de 2021 devrait toujours être forte, avec des bilans de consommation en bonne forme. Cela signifie que les services financiers comme Discover devraient bien se porter et que ces avantages devraient également se répercuter sur ses actionnaires.

jeune technicien dans la salle des serveurs a un ordinateur portable sur ses genoux.

Source de l’image : Getty Images.

Micron est suffisamment confiant pour relancer un dividende

Si je devais vous dire qu’une entreprise s’est récemment sentie suffisamment confiante dans ses perspectives pour relancer un dividende pour la première fois en 25 ans, vous pourriez être surpris que l’action soit en baisse de 22% par rapport aux sommets récents, et qu’elle se négocie pour seulement 7 fois les estimations de bénéfices de l’année prochaine. C’est pourtant exactement ce qui s’est passé avec Micron Technology, un leader mondial des puces de mémoire et de stockage.

Il ne fait aucun doute que l’activité de Micron peut être très cyclique et que nous sommes actuellement dans une phase de remontée des prix des mémoires. Par conséquent, les investisseurs semblent penser à l’avenir, anticipant le prochain ralentissement, ce qui explique pourquoi les actions ont pris du retard récemment.

Cependant, Micron est une entreprise en constante amélioration, et elle devrait devenir moins cyclique, pour plusieurs raisons. Premièrement, l’industrie de la DRAM, où Micron tire environ les deux tiers de son chiffre d’affaires, s’est consolidée à seulement trois grands acteurs. Ces trois pays exercent désormais une croissance disciplinée de l’offre, contrairement au passé. De plus, la capacité de faire évoluer davantage la DRAM devient de plus en plus difficile, ce qui signifie que l’augmentation de l’offre devient plus difficile. Dans le même temps, la demande de DRAM est forte et diversifiée entre les serveurs d’intelligence artificielle, la croissance du cloud, les téléphones mobiles 5G, les ordinateurs portables plus puissants et les automobiles plus informatisées. Enfin, Micron a récemment rattrapé ses concurrents dans les technologies de pointe, tout en orientant son portefeuille vers des solutions à plus forte valeur ajoutée.

Tout cela s’est traduit par des hauts et des bas plus élevés en termes de marges tout au long des cycles. Au début des années 2000, les marges d’EBITDA ajusté de Micron deviendraient négatives dans les creux cycliques ; cependant, les marges d’EBITDA ont atteint un creux d’environ 40 % lors du dernier cycle de baisse et sont toujours orientées à la hausse.

Combiné à un bilan solide avec plus de liquidités que de dettes, Micron est l’une des actions les moins chères du secteur technologique par ailleurs coûteux, malgré des perspectives positives pour la demande pour la prochaine décennie. Je m’attendrais à ce que les actions augmentent à nouveau en temps voulu, et les investisseurs reçoivent désormais un dividende pendant qu’ils attendent.

Un agriculteur inspecte une plante de cannabis dans une ferme de culture extérieure.

Source de l’image : Getty Images.

Ayr Wellness est une entreprise de pots rachetant ses propres actions

Malgré de bons résultats financiers, les stocks de cannabis ont été décimés depuis mars. La raison? C’est un peu difficile à dire, mais il pourrait s’agir de plusieurs choses : “L’argent chaud” a peut-être poursuivi une législation fédérale qui mettrait fin à l’interdiction du cannabis, mais sans aucune action jusqu’à présent dans l’année, il semble que la patience s’épuise. De plus, de nombreux investisseurs institutionnels ne peuvent toujours pas détenir des actions américaines en pot, qui ne peuvent être négociées que sur les bourses canadiennes ou de gré à gré jusqu’à ce que la décriminalisation fédérale se produise.

La société de cannabis en plein essor Ayr Wellness était déjà l’une des actions les moins chères de l’espace, et la récente liquidation du secteur en a fait encore plus une bonne affaire. La vente n’a pas grand-chose à voir avec les résultats, car Ayr vient d’annoncer une croissance vertigineuse de 222% des revenus au cours de son dernier trimestre, tout en portant ses prévisions pour 2022 à 800 millions de dollars de revenus et 300 millions de dollars d’EBITDA ajusté. Cela signifie que son action, avec une capitalisation boursière d’un peu moins de 1,5 milliard de dollars, se négocie à un multiple valeur d’entreprise/EBITDA à terme de seulement 5.

C’est une évaluation vraiment bon marché pour une entreprise à forte croissance. En fait, c’est tellement bon marché que la direction d’Ayr vient de lancer un programme de rachat pour jusqu’à 5 % des actions d’Ayr en circulation au cours des 12 prochains mois. Avec autant de possibilités de croissance, consacrer de l’argent au rachat d’actions en dit long sur ce que la direction pense du cours actuel des actions.

Bien que la législation sur le cannabis ne soit pas arrivée aussi vite que beaucoup l’avaient espéré, elle est toujours en vigueur. La date limite vient de passer pour que les parties prenantes fassent des commentaires qui éclaireront le projet de loi final sur la légalisation du Sénat, coparrainé par le chef de la majorité Chuck Schumer, le président de la commission des finances du Sénat, Ron Wyden, et le sénateur Cory Booker. Peut-être qu’un élan vers l’avant de la législation fédérale cet automne brisera ce stock de pot super bon marché de son récent malaise.

Cet article représente l’opinion de l’auteur, qui peut être en désaccord avec la position de recommandation « officielle » d’un service de conseil premium Motley Fool. Nous sommes hétéroclites ! Remettre en question une thèse d’investissement – même l’une des nôtres – nous aide tous à réfléchir de manière critique à l’investissement et à prendre des décisions qui nous aident à devenir plus intelligents, plus heureux et plus riches.




Source by