3 mai 2021

Comment protéger vos biens en cas de divorce

Par admin2020

Divulgations:
David B. Mandell, JD, MBA, est avocat et fondateur de la société de gestion de patrimoine OJM Group,. Il peut être contacté à mandell@ojmgroup.com ou au (877) 656-4362.Vous devriez demander des conseils fiscaux et juridiques professionnels avant de mettre en œuvre toute stratégie discutée ici. Mandell ne communique aucune information financière pertinente.


Nous n’avons pas pu traiter votre demande. Veuillez réessayer plus tard. Si vous continuez à rencontrer ce problème, veuillez contacter customerservice@slackinc.com.

De tous les risques pour les médecins, la menace la plus courante pour la sécurité financière à long terme peut être le divorce. Pourtant, que peuvent faire les médecins pour se protéger de ce risque?

De toute évidence, il vaut mieux éviter le divorce en premier lieu. Mais nous n’avons aucun conseil à ce sujet. En termes de protection contre le divorce, une bonne planification ne consiste pas à cacher les actifs d’un futur conjoint. Il ne s’agit pas non plus de tricher ou de mentir pour garder votre fortune. Il s’agit plutôt de résoudre les problèmes de propriété et de distribution des biens avant que les choses ne tournent mal. En convenant à l’avance de ce qui sera à vous et de ce qui sera à votre conjoint, vous économisez de l’argent, du temps et de la détresse émotionnelle à long terme. En fait, ce type de planification de la protection des actifs profite inévitablement à toutes les parties (à l’exception des avocats spécialisés en divorce, bien sûr).

Il existe deux types de loi sur la dissolution du mariage dans le pays: la répartition équitable et la propriété communautaire.

États de répartition équitable

Sanjeev Bhatia, MD

Sanjeev Bhatia

La plupart des États sont appelés États à «répartition équitable» parce que les tribunaux de ces États ont le pouvoir discrétionnaire total de diviser les biens «équitablement» ou équitablement. Le tribunal tient normalement compte d’un certain nombre de facteurs pour décider de ce qui est «équitable», notamment la durée du mariage, l’âge et la conduite des parties, ainsi que les gains actuels et le potentiel de gains futurs de chaque ex-conjoint.

Le danger des divorces équitables est que les tribunaux distribuent souvent à la fois les biens non conjugaux (ceux acquis avant le mariage) et les biens matrimoniaux (ceux acquis pendant le mariage) afin de créer un arrangement «équitable». De cette façon, les tribunaux divisent souvent les biens d’une manière que les ex-époux n’ont jamais voulue ou attendue.

États de propriété de la communauté

De nombreux États occidentaux du pays ont une loi sur la propriété communautaire. Le droit de la propriété communautaire stipule qu’en cas de divorce, s’il n’y a pas d’accord valide avant ou après le mariage, le tribunal divisera également tous les biens acquis pendant le mariage autres que les héritages ou les donations à un conjoint. Même l’appréciation de la propriété distincte d’un conjoint peut être divisée si l’autre conjoint a dépensé des efforts sur cette propriété pendant le mariage et que la propriété s’est appréciée en même temps ou après l’effort dépensé.

D’après ces faits, il est évident que la façon dont le bien est intitulé ne contrôle pas qui le recevra en cas de divorce. Au contraire, le moment où l’actif a été acquis et la manière dont il a été traité sont des facteurs bien plus importants.

Utiliser un pré-nup

Un accord prénuptial (également appelé accord prénuptial, contrat prénuptial ou accord anténuptial) est le fondement de la protection financière liée au divorce. L’accord prénuptial est un contrat écrit entre les époux. Il spécifie le partage des biens et des revenus en cas de divorce, y compris la disposition de biens personnels spécifiques, tels que les objets de famille. Il énonce également les responsabilités de chaque partie à l’égard de leurs enfants après le divorce.

Enfin, ces accords définissent les responsabilités des parties pendant le mariage, telles que le soutien financier auquel chaque conjoint peut s’attendre ou la religion dans laquelle les enfants seront élevés. L’accord ne peut pas limiter la pension alimentaire pour enfants parce que le droit à la pension alimentaire pour enfants appartient à l’enfant et non au parent.

Chaque État diffère légèrement sur ce qui est requis pour un accord prénuptial exécutoire. Bien sûr, vous devez obtenir les conseils spécifiques à votre état auprès d’un avocat local en matière de droit de la famille. Mais, aux fins de cet article, généralement:

1. L’accord doit être écrit et signé.

Chaque État exige qu’un accord prénuptial soit écrit et signé. Beaucoup exigent également qu’il soit notarié ou témoin.

Tip: Notariser votre accord, même si votre état ne l’exige pas. Cela ajoute une protection contre les réclamations de contrainte ou de contrefaçon.

2. Il doit y avoir une divulgation raisonnable.

Il doit y avoir une divulgation juste, exacte et raisonnable de la situation financière de chaque partie.

Tip: Joindre les états financiers à l’accord et demander au conjoint d’affirmer qu’il connaît la situation financière de l’autre.

3. Chaque partie doit être avisée par un avocat distinct.

De nombreux États exigent explicitement un avis juridique distinct ou l’utilisent comme facteur pour déterminer si l’accord était équitable ou non.

Tip: Engagez des avocats séparés et laissez suffisamment de temps entre l’accord et le mariage pour éviter toute apparence de contrainte. Les tribunaux désapprouvent les accords prénuptiaux de dernière seconde.

4. L’accord ne doit pas être abusif.

Les tribunaux n’appliqueront pas un accord unilatéral. De plus, le contrat ne doit pas être structuré de manière à encourager le divorce, comme dans le cas d’un contrat stipulant qu’un conjoint n’a aucun droit à la propriété sauf en cas de divorce.

Tip: Évitez les accords extrêmement unilatéraux. Il n’est pas nécessaire que ce soit un partage 50/50, mais devrait fournir un juste équilibre.

5. Le couple doit respecter l’accord pendant le mariage.

Les tribunaux ne tiennent pas compte des accords prénuptiaux lorsque les époux les ont manifestement ignorés pendant leur mariage, par exemple lorsque les biens désignés comme biens séparés du mari sont renommés à l’épouse.

Tip: Traitez les biens séparés désignés comme des biens séparés. Si des prêts sont consentis à partir de la propriété distincte d’un conjoint à l’unité maritale, ces fonds ne doivent pas être mélangés lorsqu’ils sont remboursés.

Protéger les actifs déjà mariés

De nombreux médecins nous ont contactés au sujet de la protection des actifs lorsqu’ils prévoient une éventuelle fin de leur mariage. En règle générale, il n’y a pas grand-chose à faire pour protéger les actifs s’ils ne sont pas déjà protégés par un accord prénuptial comme indiqué précédemment. Cependant, tout n’est pas perdu.

Lorsqu’elles sont mises en œuvre dans une transaction ayant une réelle substance économique (comme la planification des avantages, des impôts ou de la succession), certaines techniques de planification peuvent avoir un avantage secondaire de réduire la valeur d’un actif à des fins de dissolution du mariage. Cet avantage d’évaluation peut finir par être important lorsque le tribunal divise finalement les actifs.

Nous avons vu ce travail avec beaucoup de succès pour les médecins lorsqu’ils investissent dans certains types de régimes d’avantages sociaux par le biais de la pratique, des fiducies de placement immobilier non négociées et d’autres placements temporairement illiquides, des types spécifiques d’assurance-vie à valeur de rachat et des rentes.

Soyez au courant des modifications récentes de la législation fiscale

La loi de 2017 sur les réductions d’impôt et l’emploi a considérablement modifié la façon dont la pension alimentaire est traitée à des fins fiscales. Pour toutes les ententes de divorce et de séparation signées après le 31 décembre 2018, la pension alimentaire n’est plus déductible par le conjoint payeur ni ne constitue un revenu imposable pour le conjoint bénéficiaire.

Contrairement à certaines des autres dispositions de la nouvelle loi fiscale, cette disposition n’est pas censée expirer et restera donc en vigueur à moins qu’elle ne soit modifiée par le Congrès à une date ultérieure. Les accords qui existaient avant le 31 décembre 2018 seront toujours traités comme en vertu de la loi antérieure.

La nouvelle loi a également supprimé les exemptions personnelles, de sorte que les conjoints qui divorcent n’auront pas à négocier qui peut demander les enfants à des fins d’exemption, mais ils devront tout de même négocier qui peut bénéficier du crédit d’impôt pour enfants.

Que vous envisagiez de planifier avant de vous marier, pendant votre mariage ou même pour un membre de votre famille, aucune tactique ou approche ne fonctionne bien pour tout le monde. Il est essentiel que vous consultiez un avocat local spécialisé en droit de la famille. Souvent, un expert en protection des actifs est également nécessaire.

Référence:

Wealth Planning for the Modern Physician et Wealth Management Made Simple sont disponibles gratuitement en format papier ou électronique en envoyant un SMS à HEALIO au 47177 ou à www.ojmgroup.com. Entrez le code HEALIO lors du paiement.

Pour plus d’informations:

David B. Mandell, JD, MBA, est avocat et fondateur de la société de gestion de patrimoine, OJM Group, www.ojmgroup.com. On peut le joindre à mandell@ojmgroup.com ou au (877) 656-4362.

Vous devriez demander des conseils fiscaux et juridiques professionnels avant de mettre en œuvre toute stratégie décrite dans les présentes.



Source by