10 septembre 2021

Comment traiter la crypto-monnaie lors du dépôt de votre RTI

Par admin2020
La crypto-monnaie étant le mot à la mode dans les milieux financiers cette année, l’Inde a connu une croissance massive de la monnaie numérique basée sur la blockchain. Les Indiens ayant investi près de 6,6 milliards de dollars dans la crypto-monnaie, on parle beaucoup du gouvernement qui propose des normes pour la réglementer.

Bien que ce soit encore une décision qui doit être prise, il y en a beaucoup qui aimeraient savoir comment traiter la crypto lors du dépôt de leurs déclarations de revenus.

Que sont les crypto-monnaies et comment sont-elles vues ?
Une crypto-monnaie est un actif numérique et un moyen d’échange décentralisé et basé sur la technologie blockchain. En termes simples, les crypto-monnaies sont des devises numériques conçues pour être utilisées pour acheter des biens et des services, tout comme nos autres devises couramment utilisées.



Dans le monde d’aujourd’hui, il existe plus de 1 500 devises virtuelles différentes parmi lesquelles choisir, notamment Bitcoin, Dogecoin, Ethereum, Litecoin, Ripple, Matic et bien d’autres. Alors que le gouvernement indien est en train de mettre en place une réglementation sur les crypto-monnaies, actuellement en attente de l’approbation du cabinet, le montant d’argent investi dans les crypto-monnaies a considérablement augmenté.

Pour l’instant, le gouvernement n’a pas reconnu le bitcoin comme monnaie légale à quelque titre que ce soit. Ni le service de l’impôt sur le revenu n’a fourni d’explication sur les implications fiscales des gains dérivés des transactions cryptographiques.

1 (6)Spécial Spotlight ET

La crypto peut-elle être taxée pour l’ITR ?
À la suite du boom du bitcoin l’année dernière et de la décision de la Cour suprême de l’Inde d’abolir l’interdiction de la Reserve Bank of India sur les crypto-monnaies, de nombreux investisseurs en Inde se sont tournés vers les monnaies virtuelles dans le but de générer des bénéfices exceptionnels à partir de leurs investissements. Nous expliquons comment les revenus de la crypto-monnaie doivent être déclarés dans une déclaration de revenus.

Tout d’abord, il est crucial de comprendre que les bénéfices générés par la vente de crypto-monnaies pourraient être classés soit comme des gains en capital, soit comme des revenus d’entreprise en vertu du code des impôts. Sur la base de la catégorisation, il déterminera quel formulaire de déclaration de revenus devra être déposé et combien d’impôts seraient perçus sur les bénéfices.

Un actif de quelque nature que ce soit détenu par une personne physique, qu’il soit ou non lié à son entreprise ou à sa profession, est défini comme un actif en capital en vertu de l’article 2(14) de la Loi de l’impôt sur le revenu de 1961. Malgré le fait que le terme « propriété » n’a pas de définition formelle, il fait référence à tous les intérêts possibles qu’un individu peut acquérir, posséder ou jouir.

Par conséquent, si le bitcoin est acheté par des contribuables dans l’intention de faire des investissements, il pourrait être considéré comme une immobilisation en vertu de la loi. Tout gain réalisé à la suite du transfert de crypto-monnaie sera soumis à l’imposition des plus-values.

En revanche, si les transactions sont importantes et fréquentes, il peut être déterminé que le contribuable est engagé dans le trading de crypto-monnaie. Les bénéfices des ventes de crypto-monnaie seraient soumis à l’impôt en tant que revenu d’entreprise dans cette situation.

2 (3)Spécial Spotlight ET

Taxer la crypto pour ITR :
Cependant, en ce qui concerne l’Inde, vous ne pourrez identifier aucune entreprise qui traite de la crypto-monnaie. En ce qui concerne les actions et les matières premières, vous trouverez des courtiers et des commerçants qui traitent régulièrement, mais lorsqu’il s’agit de crypto-monnaies, vous ne trouverez jamais un courtier qui conserve une monnaie virtuelle dans son portefeuille en tant qu’action commerciale.

En conséquence, tous les bénéfices réalisés en investissant ou en échangeant des bitcoins ou des monnaies virtuelles sont imposés comme des gains en capital, et afin de calculer les gains en capital, il faut d’abord déterminer la durée de détention des actifs. Par exemple, en ce qui concerne l’or en tant qu’investissement, si l’actif est détenu pendant plus de 36 mois, les gains sont imposables en tant que gains en capital à long terme (LTCG), et s’ils sont détenus pendant moins de 36 mois, les gains sont imposables comme plus-values ​​à court terme (STCG) (STCG). Cependant, pour les crypto-monnaies, une telle clarté juridique n’est pas encore disponible auprès des autorités fiscales.

Malgré le fait que le Département des impôts sur le revenu n’a donné aucune explication à ce sujet, les investisseurs sont tenus de payer des taxes sur les transactions cryptographiques en fonction du type de transactions.

3 (3)Spécial Spotlight ET

De manière générale, les bénéfices de la vente de crypto-monnaies sont imposables de la manière suivante en vertu de la loi fédérale sur l’impôt sur le revenu :

(i) Revenu d’entreprise
(ii) Gains en capital

(iii) Sources supplémentaires ou autres

La classification de ces transactions sera déterminée par la nature des transactions ainsi que par l’intention de l’investisseur.

  • Revenu d’entreprise:
    Les bénéfices générés par les transactions de crypto-monnaie seront imposables en tant que « revenus d’entreprise » si les transactions sont régulières et que le volume des transactions est important. Alternativement, si l’objectif de les conserver plus longtemps est de bénéficier d’une augmentation de valeur avec moins de transactions, ils peuvent être soumis à l’impôt en tant que « plus-values ​​».

Si un contribuable n’est pas sûr de la classification correcte des transactions en bitcoins, il peut demander l’aide d’un expert pour examiner la classification des transactions en crypto-monnaie sur une base annuelle.

  • Les gains en capital:
    Les gains ou pertes résultant des crypto-transactions seront taxés au titre des plus-values ​​s’ils sont comptabilisés en « investissements ».

Le montant du coût qui dépasse le montant de la valeur de vente sera utilisé pour calculer les gains en capital. Si le coût de l’achat dépasse la valeur de la transaction, les transactions seront classées comme « pertes en capital ».

Si la vente de bitcoins est déclarée comme revenu d’entreprise, les implications de la législation sur la taxe sur les produits et services (TPS) doivent être prises en compte. Afin de déduire tous les coûts indirects des gains réalisés en vendant des actifs cryptographiques, les frais doivent être documentés. Les gains seront appliqués aux autres sources de revenus et imposés aux taux applicables aux dalles d’impôt sur le revenu.

  • Autres sources de revenus :
    Lors de la réalisation d’un RTI, les crypto-actifs peuvent également être enregistrés comme « revenus d’autres sources » et imposés conformément à la loi. Les revenus provenant d’autres sources sont ajoutés au revenu final et imposés conformément au taux d’imposition et à la tranche d’imposition du contribuable.

De plus, certains pensent que les revenus des actifs cryptographiques devraient être traités comme des « revenus commerciaux de spéculation » et imposés au taux le plus élevé possible. Les contribuables, quant à eux, peuvent tirer avantage de le traiter comme un revenu d’entreprise normal ou un gain en capital jusqu’à ce que les autorités fiscales fournissent des éclaircissements.

Enfin, qu’en est-il des bitcoins extraits ?

Les immobilisations autogénérées comprennent les bitcoins générés au cours du processus de « minage », qui sont classés comme tels. Le contribuable peut se prévaloir de la décision de la Cour suprême dans BC Srinivasa Setty [1981] 5 Taxman 1 afin de récupérer le coût d’acquisition de ces Bitcoins, car le coût d’achat de ces Bitcoins n’est pas connu (SC).

Dans ce cas, il a été déterminé que si le coût d’acquisition d’un actif ne pouvait être déterminé, la disposition relative aux machines pour le calcul des gains en capital échouerait et, par conséquent, aucun gain en capital ne pourrait être imposé sur le transfert de ces actifs. En conséquence, les Bitcoins générés par le processus de « minage » pourraient bien être exonérés d’impôt.

Clause de non-responsabilité: Le contenu ci-dessus n’est pas éditorial et TIL décline par la présente toute garantie, expresse ou implicite, s’y rapportant. TIL ne garantit, ne garantit ou n’approuve nécessairement aucun des contenus ci-dessus, ni n’en est responsable de quelque manière que ce soit. L’article ne constitue pas un conseil en investissement. Veuillez prendre toutes les mesures nécessaires pour vous assurer que les informations et le contenu fournis sont corrects, mis à jour et vérifiés.



Source by