19 mai 2021

Considérations fiscales sur le transfert d’une entreprise à la prochaine génération

Par admin2020

La planification de la relève est un processus qui implique un examen attentif de toutes les questions lorsqu’un propriétaire décide de transmettre son entreprise familiale.

Pour que la planification de la relève soit efficace, il est important que toutes les parties au transfert soient impliquées et que des conseils fiscaux et juridiques soient recherchés dans le cadre du processus de planification.

Brian Harty de Harty Tax Consulting.
Brian Harty de Harty Tax Consulting.

De nombreux facteurs doivent être pris en compte, tels que l’indépendance financière du propriétaire actuel après le transfert; implications fiscales sur le transfert; et la situation financière de l’entreprise après le transfert.

Le but de cet article est de donner un bref aperçu de certaines des questions et allégements fiscaux qui seront considérés dans le cadre de ce processus de planification de la relève. Il y a trois impôts sur le capital à considérer lors de la mise en œuvre d’un plan de relève, l’impôt sur les gains en capital, l’impôt sur les acquisitions en capital et le droit de timbre. Il ne fait aucun doute que chaque tête d’impôt et les allégements fiscaux associés mentionnés ci-dessous pourraient mériter un article à part entière, d’où la raison d’une discussion brève plutôt que approfondie de chacun.

Impôt sur les gains en capital (impôt sur le cédant / propriétaire)

L’impôt sur les gains en capital (CGT) est l’impôt qu’un propriétaire paie sur le gain résultant de la cession d’une entreprise (c’est-à-dire les actions de la société, le goodwill ou des biens tels que des terrains / bâtiments) au cours de sa vie.

Que la contrepartie soit reçue ou non, la CGT peut être payable sur l’appréciation de la valeur de marché à partir de la date à laquelle le propriétaire a acquis l’entreprise (ou les actifs de l’entreprise) jusqu’à la date de cession.

Ce gain peut être substantiel lorsqu’un propriétaire a créé une entreprise à partir de zéro ou que les actifs de l’entreprise se sont simplement appréciés considérablement en valeur sur une période de temps. Le taux d’imposition CGT sur cette plus-value est actuellement de 33%. Il est à noter, cependant, que la CGT ne s’applique pas au transfert d’actifs au décès et dans certains scénarios de planification successorale où la CGT est importante et ne peut être soulagée, le transfert de l’entreprise peut être effectué par testament (héritage). . Cependant, cette forme de transfert (testament) peut ne pas être dans le meilleur intérêt de l’entreprise dans les années à venir. Il existe quelques allégements disponibles qui peuvent réduire ou alléger entièrement une responsabilité de la CGT sur les transferts à vie.

Ces allégements CGT sont conditionnels au respect de certains points, il est donc impératif que, dans le processus de planification de la relève, chaque allègement soit soigneusement étudié pour obtenir le transfert le plus efficace possible sur le plan fiscal en fonction des circonstances.

Les reliefs les plus notables étant:

  • Aide à la retraite;
  • Aide à l’entrepreneuriat révisée;
  • Secours CGT de sept ans.

Aide à la retraite

L’allégement de retraite est une dispense conditionnelle de la CGT sur la cession de tout ou partie des actifs de l’entreprise tels que les terres agricoles, les locaux commerciaux et les parts de sociétés commerciales familiales. Bien que son nom suggère le contraire, ce n’est pas une condition selon laquelle le propriétaire doit prendre sa retraite pour avoir droit à l’allégement.

Lors de l’examen de l’allègement de la retraite, les principales conditions à noter sont:

  • Il ne s’applique qu’aux personnes de 55 ans ou plus;
  • L’actif doit avoir appartenu au cours des dix dernières années;
  • Lorsque l’actif transféré est des actions d’une société commerciale, le propriétaire doit répondre à certains critères de directeur en exercice.

Lorsque toutes les conditions de l’allocation de retraite sont remplies, le cédant peut être entièrement relevé de la CGT lors des transferts à un enfant (y compris certaines nièce / neveu, enfant en famille d’accueil ou enfant d’un enfant décédé).

Lorsque le cédant est âgé de 66 ans ou plus, un plafond de valeur de transfert agrégé de 3 millions d’euros est appliqué.

Pour tous les autres transferts non définis par des enfants qui sont éligibles, un allégement de l’impôt sur les plus-values ​​sera accordé jusqu’à un plafond de valeur de cession totale de 750 000 € (réduit à 500 000 € lorsque le cédant est âgé de 66 ans ou plus).

Aide à l’entrepreneuriat révisée

L’allégement entrepreneurial révisé (RER) réduit le taux de CGT de 33% à 10% sur le premier million d’euros de gains cumulés à vie sur la cession d’actifs commerciaux tels que terrains et bâtiments, goodwill et actions de sociétés de négoce.

La limite de durée de vie agrégée ne s’applique qu’aux gains réalisés sur les cessions à compter du 1er janvier 2016, date de la première introduction du RER. Lorsque toutes les conditions sont réunies, l’allégement prévoit une éventuelle économie d’impôt pouvant aller jusqu’à 230 000 €. Contrairement à l’allègement de retraite, le produit ou la valeur marchande n’est pas pris en considération.

De plus, aucune condition d’âge n’est applicable au propriétaire transférant les actifs.

Lors de l’examen du RER, les principales conditions à noter sont:

  • L’actif doit appartenir au particulier pendant trois des cinq années précédentes se terminant avec la cession;
  • L’actif doit avoir été utilisé dans le cadre de l’entreprise éligible;
  • Lorsque l’actif transféré concerne des actions, il y a un minimum d’actionnariat et des critères employés / administrateurs en activité à respecter.

Exemption / dispense de sept ans

Cet allègement s’applique spécifiquement aux gains sur cessions / transferts de terrains et de bâtiments initialement acquis au cours de la période du 7 décembre 2011 et du 31 décembre 2014. L’allégement de la CGT est accordé sur une base fractionnée, par lequel l’allègement pendant 7 ans sur le nombre d’années de propriété est fourni. c’est-à-dire si la propriété a été détenue pendant 10 ans, alors 7 / 10ème du gain sur la cession est revécu de l’évaluation pour CGT.

Taxe sur les acquisitions en capital (taxe sur le bénéficiaire / successeur)

La taxe sur les acquisitions en capital (CAT) est la taxe qu’un bénéficiaire paie sur la donation / l’héritage d’actifs. Lorsqu’un successeur reçoit une entreprise sans payer la pleine valeur marchande de l’entreprise, il est réputé avoir reçu un cadeau.

En fonction de la relation entre le propriétaire et le successeur réputé, une partie de la valeur de donation / héritage peut être perçue en franchise d’impôt avec le solde redevable à CAT à un taux de 33%.

Par exemple, un enfant peut recevoir des dons / héritages à vie non imposables de la part de ses parents jusqu’à une valeur de 335 000 €, tandis que les dons de frères et sœurs, tantes, oncles et grands-parents sont de 32 500 €. Les cadeaux de toutes les autres parties sont soumis à CAT au-delà d’un seuil d’exonération fiscale à vie de 16 250 €.

Notez que ces seuils d’exonération d’impôt sont agrégés pour les dons / héritages reçus à partir du 5 décembre 1991, de sorte qu’une fois le seuil dépassé, le bénéficiaire commencera à payer le CAT à 33% sur le montant excédentaire.

Comme pour la CGT, il existe également des allégements contre CAT pour faciliter davantage la succession d’entreprises sans que l’impôt ne soit une charge importante. Les deux reliefs CAT les plus notables sont le secours agricole et le secours aux biens commerciaux.

Aide à l’agriculture et aux biens commerciaux

Le secours agricole et le redressement des biens commerciaux ont tous deux leurs propres conditions à remplir pour bénéficier de l’allégement correspondant. Selon les circonstances, un bénéficiaire peut en fait être admissible à l’un ou aux deux à la fois. Indépendamment de l’allégement auquel le bénéficiaire a droit, les deux allégements offrent la même mesure d’allégement fiscal. L’allégement fiscal est fourni en réduisant la valeur de l’actif imposable de 90% sur une donation / héritage.

Par exemple, un bénéficiaire reçoit en cadeau un local commercial d’une valeur de 2 000 000 €. S’ils sont éligibles à Business Property Relief, la valeur de don évaluable de ce bien n’est que de 200 000 €. En supposant qu’il n’y ait pas de seuil non imposable disponible, l’allégement permettra une économie d’impôt de 594 000 € (1,8 M € * 33%).

Notez que les deux allégements comportent également des mesures de récupération en vertu desquelles leur allègement respectif est retiré si certaines conditions ne sont pas remplies après le transfert.

Même soulagement d’événement

Dans un transfert à vie où les secours ne soulagent pas entièrement à la fois la CGT et le CAT sur le même transfert, il existe un secours disponible appelé Same Event Relief. Cet allègement permet en effet au bénéficiaire de prendre un crédit pour la CGT payée (par le cédant) contre le CAT à la charge du bénéficiaire. Il y a cependant une récupération de la réparation lorsque l’actif est vendu dans les deux ans suivant la demande de réparation.

Droit de timbre (taxe sur le successeur)

Le droit de timbre est une taxe sur certains instruments (documents écrits). En ce qui concerne un transfert d’actifs commerciaux tels que des terrains et des bâtiments, ou des actions de sociétés commerciales, un droit de timbre est payable sur la valeur marchande de ces actifs. Le taux actuel du droit de timbre est le suivant:

  • Propriété commerciale: 7,5%
  • Propriété résidentielle: 1% (2% sur franchise supérieure à 1 M €)
  • Partages: 1%

Malheureusement, il existe très peu d’exonérations du droit de timbre sur le transfert d’actifs commerciaux, et étant donné le taux élevé actuel de droit de timbre commercial de 7,5%, ce serait certainement un obstacle important pour la succession d’entreprise lorsque la propriété est transférée. Toutefois, lorsque le transfert des actifs de l’entreprise se fait sous la forme d’actions de sociétés commerciales, le taux applicable est de 1%.

Le secours agricole et le redressement des biens commerciaux ont tous deux leurs propres conditions à remplir pour bénéficier de l'allégement correspondant.
Le secours agricole et le redressement des biens commerciaux ont tous deux leurs propres conditions à remplir pour bénéficier de l’allégement correspondant.

Reliefs sur terres agricoles et transferts de bâtiments

Il existe des exonérations conditionnelles du droit de timbre sur le transfert des terres agricoles et des bâtiments. Par exemple, le transfert de propriété agricole à de jeunes agriculteurs formés peut être exonéré du droit de timbre, et un transfert de propriété agricole à des parents de sang éligibles peut réduire le taux du droit de timbre de 7,5% à 1%.

Conclusion

Compte tenu des taux élevés d’imposition sur le capital impliqués dans les transferts d’entreprises (CGT 33%, CAT 33%, droit de timbre 7,5%), il est essentiel que tous les allégements soient soigneusement étudiés pour réduire l’impact financier sur les transferts d’entreprise à vie.

Alors que les trois taxes s’appliquent sur les transferts à vie, seul le CAT est applicable sur le transfert par héritage (testament). Cependant, lorsqu’une décision de transfert par héritage est choisie, il faut se rendre compte que les taux d’imposition, les allégements et les valeurs marchandes actuels peuvent différer à ce moment-là dans le futur.

Les entreprises familiales ne se créent pas du jour au lendemain. Il faut de nombreuses années de sacrifice et de travail acharné pour les construire et même dans ce cas, cette éthique de travail doit continuer à assurer sa survie. Pour cette seule raison, les propriétaires d’entreprise et leurs successeurs potentiels devraient s’engager dans une planification de la relève appropriée pour s’assurer que le transfert d’entreprise est fiscalement avantageux et évite tout impact financier important sur les entreprises et leurs propriétaires.

  • Brian Harty, BBS FCCA AITI Harty Tax Consulting, 1 Rock Street, Cloyne, Co Cork.



Source by