20 juillet 2021

Dow rebondit après la plus grosse baisse de l’année

Par admin2020

Après avoir augmenté modérément à la cloche d’ouverture de New York, les actions ont accéléré. Le Dow Jones a grimpé de 1,8 %, soit 600 points. Cependant, cela ne compense pas la perte de 726 points que l’indice a subie lundi.

Le plus large S&P 500 (SPX) a augmenté de 1,6 % et le Nasdaq Composite (COMP) était en hausse de 1,4% vers midi.
Les investisseurs sont de plus en plus inquiets de l’augmentation des cas de Covid-19 alors que la variante Delta plus infectieuse du coronavirus se propage à travers le monde. Les actions des compagnies aériennes et des croisiéristes ont fortement chuté lundi, les investisseurs craignant ce que la hausse des taux d’infection pourrait faire à l’économie en reprise.

Même si l’économie s’est fortement redressée après être tombée dans un trou au printemps 2020, elle n’est toujours pas revenue à ce qu’elle était avant lorsque la pandémie a frappé pour la première fois les États-Unis.

L’indice de retour à la normale créé par CNN Business et Moody’s Analytics montre que l’économie américaine est à 91% de sa force d’avant Covid. Et toute nouvelle restriction de la vie publique pour empêcher le virus de se propager pourrait faire reculer davantage la reprise.

Pire encore, Wall Street est également au milieu de la saison des résultats, donc les prochaines semaines feront les gros titres. Pour les investisseurs méfiants, il y a de quoi s’inquiéter.

“Que ce soit en raison de la politique, de l’activité économique, de l’inflation ou des bénéfices du deuxième trimestre, les marchés ont du mal à identifier les opportunités de croissance futures”, a déclaré John Lynch, directeur des investissements chez Comerica Wealth Management.

Et pourtant, les actions restent proches de leurs plus hauts historiques. Le 12 juillet, les trois principaux indices ont atteint des sommets records.
Ailleurs sur le marché, les inquiétudes quant à un avenir avec Covid-19 ont été plus visibles : Les rendements obligataires ont chuté alors que les investisseurs versaient de l’argent dans les bons du Trésor américain.

Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans reste déprimé à 1,22%. Les rendements obligataires sont tombés à leur plus bas niveau depuis février. Au cours des mois de printemps et du début de l’été, les rendements du Trésor avaient augmenté, les investisseurs se concentrant principalement sur la hausse de l’inflation lors de la réouverture de l’économie et sur ce que cela pourrait signifier pour les politiques monétaires faciles de la Réserve fédérale.

En données économiques, les permis de construire de juin ont été en deçà des attentes à près de 1,6 million, tandis que le nombre de mises en chantier au cours du même mois a dépassé les prévisions à un peu plus de 1,6 million. Cela montre que “dans l’ensemble, la construction résidentielle résiste, malgré les contraintes de la chaîne d’approvisionnement et le manque de travailleurs qualifiés”, a déclaré l’économiste de BMO Priscilla Thiagamoorthy dans une note.



Source by