22 avril 2021

Et tu, boomer? Les négociants en bourse du millénaire ne sont pas si différents que cela, selon un analyste

Par admin2020

Depuis qu’ils ont atteint l’âge adulte, les milléniaux ont été accusés de beaucoup de choses. Récemment, pendant les jours mornes du verrouillage de la pandémie, ils ont pris la chaleur pour avoir provoqué des fluctuations sauvages sur le marché boursier alors qu’ils négociaient leurs chèques de relance budgétaire.

Dans une note de jeudi, un baby-boomer, Nicholas Colas de DataTrek, a défendu les jeunes. «En réalité, ils ne sont pas« plus bêtes »que les baby-boomers des années 80 à 2007,» écrit-il. La structure du marché était différente, la technologie est de jour comme de nuit, et les produits financiers de choix à l’époque sont maintenant les dinosaures. Mais, selon les mots de Colas, «chaque génération fait des trucs stupides, mais ensuite apprend et s’en sort bien».

Colas a suivi les flux dans les fonds communs de placement, qui ont explosé de 1984 à 1987, pour faire valoir que «l’imagination des baby-boomers était tout aussi capturée par le marché haussier des années 1980 que les milléniaux le sont par le rallye de l’année dernière.»

Alors que le gestionnaire de fonds communs de placement Vanguard proposait des fonds indiciels à faible coût depuis la fin des années 1970, la majeure partie de l’argent coulait dans des fonds gérés activement, a écrit Colas.

«Nous voulions de vraies personnes gérant notre argent. Les milléniaux font la même chose en ce moment, sauf qu’ils sont les «vraies personnes» qui prennent les décisions d’investissement. Et, en raison de la quasi-gratuité (à l’exclusion du paiement des frais de flux de commandes), ils paient des frais bien inférieurs à ceux des baby-boomers au début de leur carrière d’investissement tout en conservant de bons résultats jusqu’à présent.

Voir: La légende de l’investissement Burton Malkiel sur les millennials de day-trading, la fin du portefeuille 60/40 et plus

Il y a eu beaucoup de discussions sur la façon dont un marché baissier – ou le retour à une normalité post-COVID – va tuer l’intérêt des millénaires pour l’investissement, ce qui pourrait faire baisser les prix des actifs qu’ils ont grimpés. Mais «le krach point com n’a pas signalé la fin des entrées de fonds communs de placement des baby-boomers. Oui, il y a eu une année folle pour les entrées de fonds communs de placement – 2000, bien sûr – où les fonds communs de placement en actions ont enregistré 315 milliards de dollars de nouveaux achats nets », écrit Colas. «Au cours des quatre années écoulées entre 2003 et 2006, les entrées de fonds communs de placement en actions ont atteint en moyenne 145 milliards de dollars.»

Notamment, au plus bas de ce dernier cycle de marché, 2002, les baby-boomers se sont assis. En revanche, les milléniaux se sont entassés sur le marché au printemps 2020 lorsque le marché boursier SPX,
-0,77%
semblait avoir touché le fond.

On a beaucoup écrit sur l’introduction de la technologie dans le commerce financier. La possibilité de voir un spread acheteur-vendeur et d’exécuter des transactions – même en fractions d’actions – a clairement aidé à démocratiser le processus pour les investisseurs ordinaires de tous âges.

Colas rejette l’idée selon laquelle les innovations technologiques ont un impact important sur les marchés en affichant un graphique de l’indice de volatilité CBOE VIX,
+ 7,60%.

«Chaque expansion économique depuis lors a vu le VIX tomber à 10», écrit-il. «Tant la crise financière que la crise pandémique ont vu le VIX passer à 50+ pendant un mois, ce qui est tout à fait compréhensible étant donné les événements de l’époque. Mais le plus bas historique du VIX remonte à 2017, bien après l’adoption massive des smartphones et du trading en ligne. »

Il convient cependant de souligner qu’il existe des risques liés aux innovations technologiques et de produits, que les jauges de risque traditionnelles de Wall Street peuvent ne pas enregistrer. Ces avancées –– négocier de la paume de la main, en utilisant un effet de levier, en accédant à des produits exotiques, en suivant des suggestions douteuses sur les réseaux sociaux –– pourraient permettre à la génération Y de se retrouver dans bien plus de problèmes que les investisseurs d’âge comparable des années 80 et 90.

«Les milléniaux suivront les traces des baby-boomers maintenant qu’ils ont été initiés à l’investissement boursier», conclut Colas. «Ils paieront des ‘frais de scolarité’ sous la forme d’idées boursières stupides, tout comme les baby-boomers ont payé +10% de frais de fonds la première année et 2-3 points par la suite. Ils peuvent même croître rapidement lorsque les marchés faiblissent, comme les fonds communs de placement circulent en 2000 – 2002. Mais ensuite, ils reviendront, et peut-être éviteront-ils de commettre l’erreur du boomer de vendre le prochain grand marché haussier.

Espérons que c’est ainsi que cela fonctionne pour la plupart des individus ayant leur première introduction en bourse maintenant.

Lire la suite: Les lecteurs de Day-trading de Reddit ont failli écraser le marché boursier. Maintenant, ils ont été intégrés dans un nouvel ETF.



Source by