7 octobre 2021

Exclusif: Groww pourrait faire une incursion dans la clarté des postes de négociation de crypto-monnaie sur les questions de réglementation, déclare le PDG Lalit Keshre

Par admin2020

La prochaine incursion de la licorne technologique d’investissement Groww pourrait être sur le marché indien des crypto-monnaies en pleine expansion, sous réserve de la clarté de la réglementation sur les actifs numériques. Le PDG et co-fondateur de Growws, Lalit Keshre, un ancien dirigeant de Flipkart, dans une interaction exclusive avec BusinessToday.In, a déclaré que l’investissement en crypto-monnaie en tant que produit pourrait être disponible sur la plate-forme après l’introduction de la loi par le gouvernement autour de ces jetons virtuels.

“Oui, nous attendons la réglementation sur la cryptographie du gouvernement et nous pourrons peut-être nous introduire dans cet espace par la suite”, a déclaré Keshre. Selon un récent rapport de Chainalysis, le marché indien des crypto-monnaies a augmenté de plus de 641% en glissement annuel en 2021, avec une part de 59% dans l’activité commerciale en Asie centrale/du Sud.

Groww a actuellement diversifié son portefeuille de produits allant des fonds communs de placement, des actions, des SIP (plans d’investissement systématiques) et de l’or aux investissements en dépôt fixe. Même si le PDG de Groww a refusé de commenter les rapports de la société levant une nouvelle tranche de 250 millions de dollars à une valorisation de 3 milliards de dollars, il a déclaré que l’accent serait mis sur l’intégration de nouveaux utilisateurs et l’exploitation des opportunités sur le marché indien. La startup basée à Bengaluru avait précédemment levé 83 millions de dollars dans le cadre de son cycle de financement de série D dirigé par Tiger Global Management pour une valorisation de plus d’un milliard de dollars.

Voici les extraits édités de l’interview :

1). Pouvez-vous parler de la récente acquisition de Rs 173 crore d’un fonds commun de placement d’Indiabulls Housing Finance par Groww? Vous avez commencé en tant que société d’agrégation de fonds communs de placement, et êtes maintenant une société de gestion d’actifs (AMC). Quel genre d’opportunité voyez-vous dans l’espace des fonds communs de placement en Inde ?

Keshre: Le fonds commun de placement est un produit de 100 millions d’utilisateurs. C’est un produit très axé sur la vente au détail, où l’on peut commencer avec une petite quantité. Vous pouvez investir en fonction de votre profil de risque, il y a donc une très bonne offre. Dans le même temps, la pénétration des fonds communs de placement en Inde est faible et le marché est largement inexploité ici. Nous avons encore un très faible pourcentage de personnes en Inde qui investissent directement, ou même de personnes qui ont un compte d’épargne.

2). Après les nouvelles réglementations de SEBI permettant aux entreprises de technologie financière d’entrer dans l’espace des fonds communs de placement, vous avez des concurrents comme Zerodha et Navi. Des pensées?

Keshre : Nous préférons ne pas commenter nos rivaux.

3). Les marchés boursiers se comportent remarquablement bien et assistent également à une augmentation du nombre d’investisseurs de détail. Mais beaucoup parlent d’une bulle croissante. Pensez-vous que ce marché haussier se maintiendra à long terme ?

Keshre : J’investis depuis peut-être 18, 19 ans. J’avais l’habitude de prédire n’importe quoi sur les marchés. Comme si mon point de vue était aussi bon que celui de n’importe qui, et il est très difficile de savoir vers quoi et où nous nous dirigeons. Encore une fois, l’une des philosophies que nous suivons est de ne pas essayer de prédire les marchés ou de ne pas essayer de prendre des appels. Soit dit en passant, nous ne sommes pas une société de conseil en investissement. Nous ne conseillons pas les clients sur la direction que prennent les marchés ou sur les actions à acheter, ou sur quel fonds affaibli investir ? Nous sommes clairs depuis le premier jour que nous ne donnerons aucun appel sur les prévisions ni aucun conseil sur les stocks. Je sais que c’est une réponse très ennuyeuse mais c’est ce que c’est.

4). Comme les pairs de l’industrie, Groww a-t-il également vu une légère augmentation de la base d’utilisateurs ?

Keshre : Nous avons fondé notre société en 2016. De nombreux changements structurels dans l’espace fintech comme UPI, Aadhaar, les signatures électroniques, l’augmentation de la bande passante se sont produits depuis 2015. Tout cela a aidé des acteurs comme Groww, qui sont des plateformes numériques. Et, bien sûr, lorsque la pandémie a frappé, nous avons vu une exploration numérique plus poussée, car cela a en quelque sorte forcé beaucoup d’entre nous à nous tourner vers les entreprises en ligne.

5). Comment comparez-vous l’entreprise depuis la pandémie et avant cela?

Keshre : Nous sommes une très petite entreprise du point de vue de l’industrie. Chaque année, c’est comme une nouvelle base pour nous. Alors quand on est petit, chaque année est comme une nouvelle année. Début 2020, nous n’avions même pas lancé d’actions, mais des fonds communs de placement étaient disponibles. Ensuite, nous avons lancé de nouveaux produits : ETF, IPO et d’autres outils pour aider les investisseurs à prendre de meilleures décisions. Donc, comme d’année en année, nous continuons en quelque sorte à expédier des choses pour les clients. Bien sûr, la taille est différente et cela arrive chaque année dans la vie d’une startup.

6). En termes de produits innovants, vous avez parlé des actions SIP, des fonds communs de placement et de l’or. D’où vient la demande ?

Keshre : Actuellement, les fonds communs de placement et les actions sont très populaires. Avec les actions, les gens sont plus excités en ce moment en raison de leur nature volatile. Mais, notre objectif a toujours été la constitution de capital à long terme ou l’investissement à long terme. Nous attirons les clients à investir dans tous ces produits et certains sont limités dans le temps comme une introduction en bourse. Certains, cependant, sont à long terme. SIP est l’un des bons produits que les clients investissent chaque mois.

7). Nos sources nous disent que vous étudiez également activement la verticale de l’investissement dans la cryptographie ?

Keshre : À moins que la crypto-monnaie ne soit réglementée, nous ne le ferons pas. Mais nous pourrions faire une incursion dans le poste vertical une clarté sur les réglementations.

8). Concernant votre base d’utilisateurs cible de rentabilité. Comment cela se passe-t-il depuis la pandémie? Quelle a été la ligne de croissance? Une introduction en bourse de Groww est-elle en cours ?

Keshre : L’économie de notre unité est bonne en raison du moindre coût par client. Cela est dû au type de technologie que nous utilisons. Nous pouvons faire évoluer les clients sans augmenter les coûts qui y sont associés. Nous ne vous conseillons pas (clients) et nous ne poussons pas les produits. Ce type de croissance des utilisateurs a été bon. Depuis le lancement, nous avons grandi à un bon rythme. Nous avons actuellement 2 millions d’investisseurs boursiers sur la plateforme. Nous sommes une petite entreprise en ce moment, donc aucun plan d’introduction en bourse en tant que tel.

9). Vous dites que vous ne conseillez pas sur l’investissement, mais sur la plateforme Groww, il y a des conseils pratiques généraux pour les investisseurs amateurs ou les débutants sur la façon de s’y prendre. Quel serait votre conseil à quiconque souhaite devenir investisseur, surtout lorsque les marchés se portent si bien ?

Keshre : Les conseils en investissement sont généralement ennuyeux mais très importants à comprendre. Le plus important est d’investir uniquement dans des produits que vous comprenez. Ensuite, il s’agira de commencer avec des montants plus petits, que le marché soit baissier ou haussier. Personne ne peut chronométrer les marchés.

Même si j’ai investi pendant tant d’années, je ne peux pas faire ça. Les investissements à long terme sont toujours meilleurs, ce qui ne veut pas dire que je suis contre le trading intra-journalier, les futures & options, etc. Mais pour les produits compliqués, on peut toujours demander des conseils professionnels pour mieux les gérer.

dix). Enfin, votre avis sur la série d’introductions en bourse d’entreprises new-age ? Quel intérêt voyez-vous parmi les investisseurs particuliers pour ces méga IPO ?

Keshre : Quelle que soit la nature de l’entreprise, les principes fondamentaux de la cotation pour toute entreprise seront les mêmes. Pour les startups technologiques, l’accent doit être mis sur l’économie de l’unité, la marge de contribution et la rentabilité, etc. Rien ne change du point de vue de l’investissement. Finalement, s’ils peuvent réduire les coûts fixes et gagner de l’argent, ils passeront à travers. Certaines entreprises ne pourront jamais sortir de leurs coûts fixes, et elles ne seront probablement pas pérennes.

Lisez aussi: “Je ne pense pas que nous soyons proches d’un crash”: le gourou du marché Madhu Kela

Lisez aussi: HDFC Mutual Fund dépose des documents pour 9 Exchange Traded Funds



Source by