20 juillet 2021

Hausse prudente attendue à Wall Street, l’Europe réduit ses gains Par Reuters

Par admin2020

© Reuters. Wall Street est attendue en légère hausse et le rebond des Bourses européennes faiblit mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,34% vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax est stable et à Londres, le FTSE s’octroie 0,32%. /Photo d’archives/REUTER

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en légère hausse et le rebond des Bourses européennes faiblit mardi à mi-séance alors que les craintes soulevées par la propagation du variant Delta restent présentes au lendemain d’un vif regain d’aversion au risque sur l’ensemble des marchés.

Après avoir perdu entre 1% et 2% lundi, les indices de Wall Street sont indiqués en hausse d’environ 0,5% d’après les contrats à terme.

À Paris, le gagne 0,34% à 6.317,53 vers 11h10 GMT après avoir cédé 2,54% la veille, sa plus forte baisse quotidienne depuis fin octobre, sous les 6.300 points.

À Francfort, le est stable et à Londres, le s’octroie 0,32%.

Le est en hausse de 0,18% et l’ de la zone euro de 0,09%. Le , qui a pris plus de 1% dans la matinée, ne gagne plus que 0,08%.

Les grands indices européens ont perdu plus de 2% en raison du sursaut d’inquiétude des investisseurs face à la hausse des cas de COVID-19 dus au variant Delta, qui fait craindre un ralentissement de la reprise économique, d’éventuelles nouvelles mesures de restriction et un impact sur les résultats des entreprises.

“La réaction de lundi était un peu excessive mais quand vous avez un marché qui est à des sommets, avec le ‘rally’ que nous avons eu et pratiquement aucun recul, il devient extrêmement vulnérable à toutes sortes de mauvaises nouvelles”, a déclaré Randy Frederick chez Charles Schwab.

VALEURS EN EUROPE

Une large majorité d’indices sectoriels sont en hausse à la mi-journée.

En tête du CAC 40, Alstom (PA:) avance de 2,90% après avoir fait état d’un chiffre d’affaires et d’un niveau de prises de commandes en hausse au premier trimestre.

La banque suisse UBS grimpe de 3,26% après la publication d’un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes. Il entraîne dans son sillage son rival Credit Suisse, en hausse de 1,23%.

Dans le rouge en Bourse de Stockholm, Volvo cède 3,71% et Electrolux chute de 8,59% après avoir publié un bénéfice d’exploitation inférieur aux attentes et averti que les problèmes d’approvisionnement devraient persister.

Rémy Cointreau (PA:) recule de 1,85% en dépit de la forte progression de son chiffre d’affaires trimestriel.

TAUX/CHANGES

Signe que la nervosité reste présente, les rendements obligataires poursuivent leur repli de la veille. Sur le marché obligataire, le dix ans américain recule d’un point de base à 1,1672%, un creux d’environ cinq mois, après avoir déjà chuté la veille de dix points de base.

Son équivalent allemand affiche un repli plus important, de trois points de base à -0,421%, au plus bas depuis mi-février.

Le dollar grappille 0,1% face aux autres grandes devises et l’euro est à 1,1781 dollar, soit un recul de 0,14%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole hésitent après avoir lourdement chuté au cours de la précédente séance: le baril de perd 0,23% à 68,46 dollars après avoir cédé 6,75%, sous 68 dollars pour la première fois en près de deux mois, et le reprend 0,32% à 66,63 dollars. Il a perdu lundi 7,5% et atteint en séance un plus bas depuis fin mai à 65,63 dollars.

AUCUN INDICATEUR MAJEUR À L’AGENDA DU 20 JUILLET

(Reportage Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)




Source by