2 juin 2021

Le Japon pourrait voir l’inflation augmenter à l’ère post-COVID, déclare un membre du conseil d’administration de la BOJ | Nouvelles sur les investissements

Par admin2020

TOKYO (Reuters) – Un monde post-pandémique de coronavirus pourrait offrir aux entreprises japonaises une opportunité d’augmenter leurs prix et d’aider la banque centrale à atteindre son objectif d’inflation de 2%, a déclaré mercredi Seiji Adachi, membre du conseil d’administration de la Banque du Japon.

Alors que les restaurants et les hôtels devront peut-être continuer à assumer le coût des mesures prises pour empêcher la propagation du virus, les consommateurs pourraient devenir plus disposés à payer plus pour des services à valeur ajoutée, a déclaré Adachi dans un discours.

“Cela pourrait offrir aux entreprises une chance de facturer plus pour des services de meilleure qualité”, a déclaré Adachi, un ancien économiste de marché.

“Un monde post-pandémique peut offrir une grande chance d’atteindre notre objectif d’inflation de 2%”, si les détaillants sont en mesure de facturer plus pour leurs services contrairement aux périodes de déflation passées du Japon, a-t-il ajouté.

La BOJ plafonne actuellement les taux d’intérêt à long terme autour de zéro et achète d’énormes quantités d’obligations et d’actifs d’État pour atteindre son objectif d’inflation insaisissable de 2 %.

Il a également mis en place l’année dernière une série de mesures pour canaliser l’argent via les institutions financières vers les entreprises touchées par la pandémie.

Adachi a déclaré que la BOJ doit maintenir sa politique ultra-lâche pour aider l’économie à éliminer le mou et à créer un environnement dans lequel la société devient plus tolérante à l’égard des hausses de prix.

Il a également déclaré que la BOJ doit tenir compte des changements dans les conditions de financement des entreprises pour décider de prolonger ou non le programme de secours en cas de pandémie au-delà de la date limite actuelle de septembre.

“Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que (certaines entreprises) soient confrontées à des problèmes de financement”, a déclaré Adachi. “Nous devons approfondir le débat sur ce qu’il faut faire avec le programme, tout en scrutant l’évolution des futurs financements des entreprises”, a-t-il ajouté.

(Reportage par Leika Kihara; Montage par Chang-Ran Kim et Sam Holmes)

Copyright 2021 Thomson Reuters.



Source by