28 avril 2021

Le marché boursier aujourd’hui: le presseur de Powell pompe les freins du marché

Par admin2020

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a donné aux investisseurs une raison de faire une pause mercredi après-midi dans une journée légèrement plus basse pour les actions.

La Fed elle-même, à la suite de sa dernière réunion politique de deux jours, a annoncé qu’elle maintiendrait son taux de référence proche de zéro, déclarant que “les indicateurs d’activité économique et d’emploi se sont renforcés” dans un contexte de soutien politique et de progrès sur les vaccinations COVID.

«En l’absence de changement significatif de la politique monétaire ou de la communication, cette réunion était simplement un message aux acteurs du marché de s’asseoir et d’observer alors que la reprise économique se poursuit», déclare Charlie Ripley, stratège senior en investissement chez Allianz Investment Management.

Mais Powell a réussi à amener les commerçants à zigzaguer un peu lors de sa conférence de presse qui a suivi.

Les investisseurs ont applaudi après avoir déclaré qu’il pourrait s’écouler “un certain temps” avant que l’économie n’atteigne ses objectifs, et que la Fed “ne pense pas à penser à la réduction” (nous soulignons la nôtre). Mais ces gains rapides se sont inversés après que Powell a largué une bombe F – «mousse» – en décrivant les marchés boursiers américains.

Inscrivez-vous à la lettre électronique hebdomadaire d’investissement gratuite de Kiplinger pour obtenir des recommandations sur les actions, les FNB et les fonds communs de placement et d’autres conseils en matière d’investissement.

Tous les principaux indices ont perdu du terrain par la cloche de clôture. le Moyenne industrielle Dow Jones a chuté de 0,5% à 33820, alourdie par Amgen (AMGN, -7,2%) et Boeing (BA, -2,9%), qui ont tous deux bouleversé à la suite de rapports de résultats décevants. le S&P 500 (légèrement à 4183) et Composite Nasdaq (-0,3% à 14 051) ont également terminé dans le rouge.

Autre action en bourse aujourd’hui:

  • Visa (V, + 1,6%) a été l’un des plus performants du Dow. Le géant des paiements a annoncé des bénéfices et des revenus fiscaux plus élevés que prévu pour le deuxième trimestre, et a déclaré que le volume des paiements avait bondi de 11% au cours de la période de trois mois.
  • Réseaux F5 (FFIV, -9,1%) a fait un plongeon notable après que le nom de la technologie ait annoncé hier soir ses revenus. Pour son deuxième trimestre fiscal, FFIV a battu à la fois en haut et en bas, mais les prévisions de la société pour le trimestre en cours sont inférieures aux estimations.
  • La petite casquette Russell 2000 en fait fini dans le noir, gagnant 0,1% à 2304.
  • Futures sur le pétrole brut américain a bondi de 1,5% pour s’établir à 63,86 $ le baril. Les données qui ont fait ressortir une augmentation hebdomadaire plus faible que prévu des stocks nationaux de brut et un engagement de l’OPEP + à continuer de ralentir la production de pétrole ont propulsé les prix à leur plus haut niveau en six semaines.
  • Futures sur l’or a glissé de 0,3% à 1 773 $ l’once.
  • le Indice de volatilité CBOE (VIX) a reculé de 1,2% à 17,35.
  • Bitcoin les prix se sont améliorés de 1,2% pour s’établir à 55 470 $. (Bitcoin se négocie 24 heures sur 24; les prix indiqués ici sont à partir de 16 heures chaque jour de négociation.)
Graphique d'action pour 042821

Courez, économisez, courez!

Powell pourrait laisser Wall Street deviner, mais l’amélioration économique semble une question réglée.

En plus du signe de confiance de la Fed, les économistes de Barclays ont révisé mercredi à la hausse leurs prévisions officielles de croissance du PIB au premier trimestre d’un demi-point de pourcentage à 5,5% – l’alignement sur les attentes des économistes de Kiplinger.

“Au moment de notre précédente révision des prévisions du PIB du premier trimestre (voir Suivi du PIB américain, 16 avril 2021), il nous manquait encore certaines données clés sur les investissements privés dans les stocks et le commerce international”, déclarent les économistes de Barclays. «Nous avions considéré les risques pesant sur ces prévisions comme étant à la baisse et nous nous sommes abstenus de réconcilier complètement nos prévisions officielles avec les estimations de suivi jusqu’à ce que ces composantes soient informées par des données concrètes.

“Avec les estimations de mars en main, nous réconcilions désormais entièrement nos prévisions officielles avec l’estimation de suivi.”

Dans l’ensemble, cela continue de bien augurer des perspectives de soi-disant «stocks de récupération», à moins de chocs exogènes. Oui, c’est forcément une aubaine pour les restaurants, les compagnies aériennes, les compagnies de croisière et les autres entreprises en contact avec les consommateurs. Mais s’il propulse un véhicule ou aide à construire quelque chose, il y a de fortes chances que sa fortune continue de s’améliorer également.

Prenez ces cinq choix de produits, par exemple, qui incluent un large éventail d’opportunités minières et même forestières.

Les stocks de pétrole devraient également être au menu. Le pétrole brut américain a grimpé de plus de 30% depuis le début de l’année, ce qui se traduit par des opérations beaucoup plus rentables pour une multitude de secteurs énergétiques qui ont passé des années à réduire leurs activités dans un contexte de prix beaucoup plus maigres. Ces sept pièces en particulier ont réussi à attirer une horde d’appels haussiers ces derniers temps.

Kyle Woodley était depuis longtemps BA au moment d’écrire ces lignes.




Source by