14 septembre 2021

Les marchés boursiers mondiaux glissent sur l’inflation, les impôts et les inquiétudes réglementaires

Par admin2020

NEW YORK, 13 septembre (Reuters) – Les marchés boursiers mondiaux ont légèrement baissé lundi en raison des inquiétudes suscitées par l’inflation et des mesures visant à taxer les plus grandes entreprises du monde, alors que les investisseurs attendaient les données sur l’inflation des consommateurs américains qui devraient paraître mardi.

Les principaux démocrates de la Chambre des représentants des États-Unis ont déclaré qu’ils cherchaient à augmenter le taux d’imposition des sociétés à 26,5%, contre 21% actuellement. Lire la suite

Les données sur les prix à la consommation aux États-Unis, attendues mardi, donneront une vue d’ensemble des progrès de l’économie avant la réunion de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

L’indice boursier mondial MSCI (.MIWD00000PUS), qui suit les actions de 45 pays, a perdu 0,22%, tandis que les actions américaines étaient mitigées.

Le Dow Jones Industrial Average (.DJI) a augmenté de 0,4% et le S&P 500 (.SPX) a chuté de 0,17%. Le Nasdaq Composite (.IXIC) a chuté de 0,4%, les investisseurs se détournant des principales actions technologiques pour se tourner vers des secteurs plus susceptibles de bénéficier d’un rebond économique plus tard cette année.

Le dollar a atteint un sommet de deux semaines contre un panier de devises majeures, les investisseurs ayant pris en compte la possibilité que le gouvernement fédéral réduise ses achats d’actifs. Lire la suite

“Les investisseurs sont aux prises avec un éventail inhabituellement large de résultats économiques potentiels au-delà du redémarrage post-pandémique, reflété par des changements fréquents de leadership sur les marchés boursiers et des rendements obligataires volatils”, a déclaré Vivek Paul, stratège principal de portefeuille au BlackRock Investment Institute.

Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a baissé de 2 points de base à 1,321 %.

Les actions européennes ont terminé en hausse pour la première fois en cinq jours dans l’espoir qu’une forte reprise économique de la zone euro puisse l’emporter sur les risques d’un ralentissement mondial. L’indice paneuropéen STOXX 600 (.STOXX) a augmenté de 0,3% après avoir atteint un creux de trois semaines la semaine dernière. Lire la suite

Les actions asiatiques ont chuté plus tôt dans la journée à la suite de l’annonce d’une nouvelle répression réglementaire contre les entreprises chinoises.

La Chine a tiré un nouveau coup de feu réglementaire sur ses géants de la technologie, leur disant de mettre fin à une pratique de longue date consistant à bloquer les liens les uns des autres sur leurs sites Web. Le Financial Times a également rapporté que la Chine visait à démanteler l’application de paiement Alipay (688688.SS). Lire la suite

L’indice chinois des blue chips (.CSI300) a chuté de 0,5% et l’indice MSCI le plus large des actions de l’Asie-Pacifique en dehors du Japon (.MIAPJ0000PUS) a baissé de 0,78%. Le Nikkei japonais (.N225) a augmenté de 0,22%.

La lecture de base de l’indice des prix à la consommation américain devrait afficher une hausse de 0,3% en août, contre 0,5% le mois précédent et 0,9% en juin.

La Réserve fédérale américaine porte une attention particulière aux pressions sur les prix alors qu’elle réfléchit quand commencer à réduire ses énormes avoirs obligataires et dans combien de temps commencer à relever les taux de près de zéro. Il reste également à l’affût de tout signe indiquant que les pressions sur les prix pourraient s’étendre.

L’air généralisé d’aversion au risque a permis de porter l’indice du dollar à 92,69, en hausse de 0,12%.

Les prix du pétrole ont atteint des sommets en six semaines alors que la production américaine reste lente à revenir deux semaines après que l’ouragan Ida a frappé la côte du Golfe et craint qu’une autre tempête n’affecte la production au Texas cette semaine.

Le brut Brent s’est établi en hausse de 0,59 $, soit 0,81 %, à 73,51 $ le baril. Le brut américain s’est établi en hausse de 0,73 $, ou 1,05 %, à 70,45 $ le baril.

Graphiques Reuters

Reportage de Sujata Rao à Londres et Elizabeth Dilts Marshall à New York; des reportages supplémentaires de Wayne Cole à Sydney et Dhara Ranasinghe à Londres ; édité par Emelia Sithole-Matarise, Will Dunham, Chizu Nomiyama et Dan Grebler

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.



Source by