20 mai 2021

L’Europe échappe à la tendance baissière de Wall Street Par Reuters

Par admin2020

© Reuters. les Bourses européennes, en hausse à la mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,68%. À Francfort, le Dax prend 0,61% et à Londres, le FTSE cède 0,24%. /Photo prise le 30 décembre 2020/REUTERS/Ralph Orlowski

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Une quatrième séance de baisse est attendue jeudi à Wall Street, où la préoccupation première des investisseurs reste la possibilité d’une inflexion dans la politique de rachats de titres de la Réserve fédérale, une perspective qui ne semble pas perturber les Bourses européennes, en hausse à la mi-séance.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en léger repli pour le et le S&P-500 et en baisse de 0,4% pour le .

À Paris, le gagne 0,68% à 6.305,1 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le prend 0,61% et à Londres, le cède 0,24%.

L’indice paneuropéen est en hausse de 0,52%, l’ de la zone euro de 0,6% et le de 0,51%.

La publication du compte rendu de la dernière réunion de la Fed a montré que certains de ses membres étaient disposés à ouvrir le débat à un moment donné lors des prochaines réunions sur un ajustement du rythme des achats d’actifs si l’économie américaine continuait à progresser rapidement.

Ce début d’inflexion chez certains dirigeants de la banque centrale américaine devrait maintenir les indices de Wall Street sous pression ce jeudi, même si les mouvements sur le marché obligataire américain s’apaisent après un sursaut dans le sillage de la publication des minutes mercredi.

Les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, à 12h30 GMT, apporteront aux marchés un nouvel élément d’appréciation de l’évolution de la reprise.

La nervosité de Wall Street ne semble pas gagner les marchés boursiers européens qui confirment leur rebond après avoir cédé entre 1% et 2% la veille, échaudés par la chute soudaine des cryptomonnaies et les craintes inflationnistes.

Sur ce dernier point, Philip Lane, économiste en chef de la Banque centrale européenne, a déclaré que les prédictions d’une nouvelle période d’inflation élevées étaient injustifiées, ajoutant que la BCE avait encore “beaucoup de travail à faire” pour ramener l’inflation à son objectif de 2%.

VALEURS EN EUROPE

En tête du Stoxx 600, le norvégien Nordic Semiconductor bondit de 6,00% après des informations de presse selon lesquelles STMicroelectronics (PA:) (-0,39%) envisage une offre de rachat.

Bouygues (PA:) est stable (-0,03%) après avoir gagné près de 4% en séance à la suite de la publication de ses résultats du premier trimestre au cours duquel le groupe de BTP et de télécoms a renoué avec un bénéfice net.

Elior (PA:) baisse de 2,45% après des résultats et des prévisions semestriels jugés décevants.

EasyJet (LON:), qui a creusé ses pertes au premier semestre, recule de 1,40%.

TAUX/CHANGES

le rendement des Treasuries à dix ans recule d’un point de base à 1,6728% après avoir nettement augmenté mercredi en réaction à la publication des “minutes” de la Fed.

Sur le marché obligataire européen, fermé au moment de leur parution, le rendement du Bund de même échéance rattrape son retard et gagne plus de deux points à -0,086%.Le dollar baisse légèrement contre un panier de devises internationales après avoir bondi de 0,5% la veille.

L’euro gagne 0,21%, proche de 1,22 dollar

Le (+9,39%) remonte à plus de 40.000 dollars après avoir chuté à son plus bas en quatre mois à 30.066 sur fond d’inquiétudes concernant le durcissement de la réglementation en Chine sur les cryptomonnaies.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en baisse sur des anticipations d’une hausse de l’offre de l’Iran après les progrès réalisés en vue d’un accord sur le programme nucléaire.

Le perd 1,58% à 65,61 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) 1,56% à 62,37 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)




Source by