22 mai 2021

Méfiez-vous des schémas de Ponzi, des achats impulsifs, des tâches d’expert des femmes – Nigerian Observer

Par admin2020

ABUJA – Les femmes nigérianes ont été appelées à éviter les achats impulsifs et à faire preuve de prudence tout en cherchant à investir leur argent, les exhortant à éviter les projets de Ponzi promettant des rendements élevés.

Mme Titilola Oladejo, experte en finances et en investissement, a lancé l’appel lors d’un webinaire sur les compétences et les outils sur les conseils financiers pratiques organisé par Mothers United and Mobilized (MUM) samedi.

Elle a déclaré qu’il était inquiétant que les femmes dépensent encore une énorme quantité de leur argent et de leur capital pour des dépenses non essentielles, appelant au respect de la règle des 30 jours de l’épargne.

Selon elle, la règle dit à un individu de prendre l’argent destiné à être dépensé sur un achat impulsif et de le conserver dans un compte d’épargne à la place pendant 30 jours.

Elle a déclaré qu’il était nécessaire de surmonter les dépenses impulsives et d’augmenter les économies au fil du temps, affirmant que l’indépendance financière des femmes était essentielle pour vivre une vie d’épanouissement.

«L’indépendance financière des femmes est cruciale, nous devons reporter tous les achats non essentiels comme ‘Asoebi’, les articles de fantaisie et autres. Je ne dis pas qu’il faut toujours être frugal, mais la planification est toujours importante pour savoir ce qu’est un besoin et un désir.

«Les femmes doivent se méfier des tendances des projets de Ponzi ici et là, la plupart d’entre elles attirent de nouveaux investisseurs pour des entreprises inexistantes ou en faillite.

“Ils promettent un retour sur investissement élevé, faites attention de ne pas investir votre argent dans de telles entreprises”, a conseillé l’expert financier.

Selon elle, certaines responsabilités financières sont associées au cycle de vie des femmes, d’où la nécessité de cultiver une habitude de budgétisation et d’éviter de s’endetter.

Elle a exhorté les femmes à constituer leur richesse tôt, à vivre selon leurs moyens et à éviter les comparaisons, notant qu’avec un plan financier adéquat en place, les pressions diminueraient.

Tout en énumérant les revenus actifs, les revenus passifs et les revenus de portefeuille comme sources de revenus, Oladejo a déclaré que les femmes devraient faire preuve de diligence raisonnable lors de la planification des investissements.

Elle a déclaré que pour investir dans n’importe quelle entreprise, ils devraient tenir compte de son enregistrement, de ses licences, de ses antécédents et de sa crédibilité, affirmant que les actifs pourraient être obtenus avec des investissements provenant de fonds communs de placement, de bons du Trésor, d’obligations, entre autres.

Oladejo a noté que les femmes qui avaient pris leur retraite devraient faire des investissements à court terme qui ont des rendements élevés en mettant l’accent sur la crédibilité et la durabilité.

Selon elle, la création de richesse n’est pas une idée sombre, mais peut être créée avec les bonnes connaissances et en étant innovant, ce qui appelle à une plus grande prise de conscience sur la façon de générer plus de revenus pour les femmes.

«Les femmes peuvent générer des idées commerciales en identifiant les défis qui les entourent et un besoin de changement, elles doivent être conscientes de leur environnement à tout moment.

«Les femmes doivent être proactives et futuristes dans leur réflexion, elles doivent profiter des perturbations technologiques et des changements inattendus», a-t-elle déclaré.

L’hôte et animateur de l’événement, le Dr Boluwaji Onabolu, a noté que MUM est un groupe de femmes nigérianes, prenant position avec les jeunes nigérians pour plaider en faveur d’un avenir meilleur en parlant, en priant, en plaidant et en autonomisant.

Elle a déclaré que l’événement faisait partie des interventions de MUM pour repositionner et autonomiser les femmes pour la création de richesse et contribuer au développement social et économique.

Selon elle, les mères unies et mobilisées peuvent contribuer à assurer le droit à la sécurité et au développement des jeunes Nigérians.

Onabolu a déclaré que le groupe avait demandé à la Commission nationale des droits de l’homme, au Sénat et à d’autres organes compétents d’insister sur la responsabilité et la réparation concernant l’incident de la fusillade Lekki 2020.

Elle a noté que l’organisation avait également fait un don en espèces de 100 000 nairas à une jeune veuve, Omobolanle Bakare, dont le mari aurait été tué par une balle perdue de la police à Surulere, dans l’État de Lagos.

Le responsable a ajouté que des plans étaient en cours pour sensibiliser les femmes à l’importance de la prévention et de la vaccination contre le COVID-19 en partenariat avec l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires.



Source by