15 juin 2021

Qu’est-ce que la finance durable ? [2021 Update]

Par admin2020

Alors, qui sont les acteurs clés dans le domaine en croissance rapide de la finance durable, et comment travaillent-ils ensemble pour mobiliser des fonds pour la restauration, le climat et d’autres investissements verts ?

Ici, Landscape News vous offre un bref aperçu du paysage de la finance verte, y compris ses nombreuses définitions, concepts clés, processus et acteurs principaux :

  • Qu’est-ce que la finance durable ?
  • Pourquoi la finance durable est-elle importante ?
  • Qui sont les principaux fournisseurs de finance durable ?
  • Comment fonctionne la finance durable ?
  • Comment la finance durable peut-elle soutenir la restauration ?
  • Que signifie tout ce jargon financier ?

Qu’est-ce que la finance durable ?

La finance durable implique de prendre des décisions d’investissement qui tiennent compte non seulement des rendements financiers, mais aussi des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance. Souvent utilisé de manière interchangeable avec « finance verte », c’est un terme large avec de multiples définitions selon le contexte.

L’Union européenne décrit la finance durable comme « une finance pour soutenir la croissance économique tout en réduisant les pressions sur l’environnement et en tenant compte des [corporate] aspects de gouvernance », tels que les inégalités, les droits de l’homme, les structures de gestion et la rémunération des dirigeants. Il donne plusieurs exemples de considérations environnementales, notamment l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, la conservation de la biodiversité et l’économie circulaire.

Ces avantages environnementaux, cependant, ne sont qu’un aspect de la finance verte. Dans sa définition, le Convention pour la diversité biologique (CBD) comprend également le financement de politiques publiques vertes, telles que les tarifs de rachat pour les énergies renouvelables, ainsi que les « composantes du système financier qui traitent spécifiquement des investissements verts », telles que les obligations et les fonds verts.

La finance climatique est un sous-ensemble de la finance durable qui « cherche à soutenir les actions d’atténuation et d’adaptation qui permettront de lutter contre le changement climatique », selon le Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il peut être « local, national ou transnational » et peut être « tiré de sources de financement publiques, privées et alternatives ».

Le financement climatique peut être utilisé pour soutenir les infrastructures d'énergie renouvelable.  Luca Bravo, Unsplash
Le financement climatique peut être utilisé pour soutenir les infrastructures d’énergie renouvelable. Luca Bravo, Unsplash

Pourquoi la finance durable est-elle importante ?

La restauration des paysages de notre planète est l’un des moyens les plus importants de lutter contre le changement climatique. Les forêts et l’agriculture représentent plus de 30 pour cent de la solution au changement climatique – mais ils reçoivent moins de 3 % du financement climatique.

Des objectifs de restauration ambitieux ont déjà été fixés au niveau international, avec le Défi de Bonn visant à restaurer 350 millions d’hectares dans le monde d’ici 2030, tandis que la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes a débuté et redouble d’efforts pour collecter des fonds pour la restauration.

Néanmoins, l’humanité devra dépenser 600 à 800 milliards USD supplémentaires par an pour inverser la crise de la biodiversité d’ici 2030, selon un récent rapport de la Nature Conservancy. C’est en plus de l’estimation 2,5 à 3 milliards de dollars par an nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable dans le Sud global.

Combler cet énorme déficit de financement nécessitera un effort coordonné entre les secteurs public et privé, du niveau local au niveau mondial. Comme la sixième extinction de masse s’accélère et le réchauffement climatique bat de nouveaux records, il incombe aux décideurs et aux financiers de relever le défi.

Le Bonn Challenge vise à restaurer les forêts dégradées et déboisées.  Tobias Tullius, Unsplash
Le Bonn Challenge vise à restaurer les forêts dégradées et déboisées. Tobie Tullius, Unsplash

Qui sont les principaux fournisseurs de finance durable ?

Sources: Conseil du noir au vert et DIE / GDI

Sociétés sont la plus grande source de financement lié au climat, à la fois par le biais d’initiatives de RSE et de leurs investissements dans de multiples secteurs, notamment les énergies renouvelables, les transports et les infrastructures.

Banques fournir une part importante des ressources financières mobilisables pour les investissements verts.

Institutions financières internationales peuvent soutenir l’intensification des investissements verts en testant de nouveaux modes de financement, en canalisant les fonds vers le développement durable par le biais de mécanismes tels que les obligations vertes et en influençant la gouvernance financière mondiale pour soutenir davantage le développement durable. Il s’agit notamment des banques d’investissement vertes et des banques de développement, qui financent respectivement des projets liés à la durabilité et au développement.

Organisations internationales comme l’ONU, l’OCDE et le G20 ne fournissent que des financements limités mais fixent l’agenda sur les questions de durabilité au niveau international et aident à coordonner les sources de financement.

Fonds climat, comme le Fonds vert pour le climat, Fonds d’adaptation, Fonds pour l’environnement mondial et Fonds d’investissement climatique, sont des fonds multilatéraux pour des projets d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, financés par des contributions de pays individuels.

Gouvernements nationaux déterminer le montant des financements publics alloués aux investissements verts, ainsi que leur soutien institutionnel. Ils peuvent également soutenir la conception de véhicules d’investissement nationaux dédiés tels que les fonds nationaux pour le climat et l’environnement.

Banques centrales et autorités de régulation peut également orienter le secteur financier vers des investissements verts par le biais de politiques et de réglementations.

Investisseurs institutionnels, tels que les fonds de pension, les fonds souverains et les assureurs, sont un autre groupe important de financiers du secteur privé.

Bourses sont aussi souvent spécialisés dans les investissements verts et durables. Par exemple, le Bourse verte du Luxembourg (LGX), rattachée à la Bourse de Luxembourg, fonctionne comme un plateforme dédiée aux titres verts, sociaux et durables.

Le Luxembourg abrite la première bourse mondiale qui a lancé une plate-forme pour les instruments financiers verts.  Luca Vavassori, Unsplash
Le Luxembourg abrite la première bourse mondiale qui a lancé une plate-forme pour les instruments financiers verts. Luca Vavassori, Unsplash

Comment la finance durable attire-t-elle les investisseurs et catalyse l’investissement privé ?

La source: FEM

Les deux principaux instruments financiers de la finance durable sont équité et dette.

  • Au début d’un projet, équité le financement est la principale méthode d’investissement utilisée, et les investisseurs reçoivent une participation (actions ou actions) dans le projet en contrepartie du montant du capital qu’ils investissent.
  • Dans les étapes ultérieures d’un projet, dette le financement devient le mode d’investissement prédominant. Les investisseurs prêtent de l’argent aux emprunteurs, et cet argent est remboursé avec des intérêts.

Le financement par emprunt peut prendre deux formes : prêts et obligations. Un prêt est un transfert d’argent d’une banque à une entreprise ou à un particulier, tandis qu’une obligation est un transfert d’argent du public ou du marché à une entreprise qui émet l’obligation. Les obligations portent généralement sur des sommes importantes (100 millions USD et plus) et peuvent être achetées par le grand public.

Les projets d’investissements verts et leurs bailleurs de fonds s’engagent dans une pratique connue sous le nom de tirer parti – réduire le risque perçu d’un projet afin d’inciter les investisseurs privés à le soutenir. Les stratégies de levier financier incluent l’utilisation de garanties de prêt et de crédit et l’investissement dans des actions juniors ou des dettes subordonnées.

Les investisseurs gèrent souvent le risque en utilisant des prêts ou des crédits garanties des institutions financières publiques. Cela transfère le risque de l’investissement de l’investisseur à l’institution, qui sert de garant du prêt. Compte tenu du risque plus faible pour l’investisseur, le prêteur peut alors payer un taux d’intérêt inférieur sur le prêt, ce qui réduit ses coûts d’investissement et augmente sa rentabilité.

Il existe deux types de stocks : actions ordinaires (aussi appelé actions junior) et stock préféré. En cas de liquidation, les détenteurs d’actions privilégiées doivent être payés avant ceux d’actions ordinaires, sont donc exposés à un risque moindre. Pour attirer d’autres investisseurs potentiels en actions, les fonds climatiques et les investisseurs d’impact investissent spécifiquement dans des actions ordinaires afin d’absorber une partie du risque pour les autres investisseurs qui achètent des actions privilégiées.

Dans les investissements qui n’impliquent pas de fonds propres, les fonds climatiques et les investisseurs d’impact peuvent prendre la position de dette la plus junior d’une entreprise (appelée dette subordonnée) afin d’assurer qu’ils soient payés en dernier lieu en cas de liquidation. Comme investir dans des actions junior, cela absorbe également certains des risques pour les autres investisseurs.

Comment la finance durable peut-elle aider à soutenir la restauration ?

Il existe un réseau restreint mais croissant de fonds d’impact soutenant restauration des forêts et des paysages (FLR) et la plateforme d’impact social GatherLab listes plus de 50 fonds de ce type dans le monde en se concentrant sur l’agriculture régénérative et la foresterie.

Dans le secteur privé, des initiatives telles que 1t.org et le Déclaration de New York sur les forêts catalysent le financement des entreprises pour la restauration, tandis que la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) mobilise l’argent public pour lever des fonds privés pour la neutralité de la dégradation des terres. Les fonds nationaux, tels que fonds d’affectation spéciale pour la conservation et fonds forestiers, fournissent également des fonds essentiels pour une utilisation durable des terres.

Pendant ce temps, au niveau international, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) soutenir la restauration des forêts et des paysages dans 18 pays, tandis que la Banque mondiale promouvoir des chaînes de valeur durables pour huit principaux produits agricoles. Un nouveau fonds vert pour l’adaptation écosystémique devrait également entrer en service en 2021.

La FAO et l’UNCCD ont identifié plusieurs axes de travail que les décideurs politiques peuvent mobiliser pour mobiliser des ressources pour soutenir la RPF :

  • Intégrer la RPF dans les budgets des États: des fonds peuvent être affectés à des initiatives de restauration, contrôlés par des revues des dépenses publiques, et la RPF peut être intégrée dans la comptabilité nationale. Dans le domaine de l’aide au développement, les pays donateurs peuvent également fournir des fonds spécifiquement pour soutenir la RPF.
  • Mettre en place des mécanismes de financement appropriés: ceux-ci peuvent inclure des fonds nationaux pour l’environnement ou la forêt ou des programmes publics d’incitation (comme les paiements pour les services écosystémiques), ainsi que le soutien aux approches locales.
  • Engager le secteur privé: les décideurs politiques peuvent travailler avec les entreprises pour promouvoir des engagements volontaires par le biais de programmes de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Ils peuvent attirer des investisseurs en développant des marchés pour la RPF, en réduisant les risques des investissements en RPF (par exemple en les soutenant avec des institutions publiques) ou en recueillant des données sur les coûts et les avantages de la RPF. Les décideurs peuvent également attirer les investisseurs indirectement en soutenant les fonds d’investissement à impact privé et les fonds stratifiés.
  • Créer des alliances et des partenariats: ceux-ci peuvent être construits au niveau international, régional, national ou local, allant de partenariats mondiaux comme le Défi de Bonn et la Déclaration de New York sur les forêts au travail avec des ONG, des petites entreprises et des agriculteurs au niveau local.
La finance durable peut être exploitée pour protéger les paysages - et les espèces qui les habitent.  Nick Fewings, Unsplash
La finance durable peut être exploitée pour protéger les paysages – et les espèces qui les habitent. Nick Fewings, Unsplash

Un glossaire de la finance durable

Des classes d’actifs aux actions, la terminologie financière peut souvent sembler être un langage à part entière. Pourtant, à mesure que le domaine de la finance durable se développe, attendez-vous à ce que ce vocabulaire s’intègre de plus en plus dans celui de la durabilité. Avec l’aimable autorisation du Centre de la finance durable de Stockholm, les Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et Investopedia, voici une liste des termes les plus importants de la finance durable à connaître.




Source by