5 juillet 2021

Stocks européens inférieurs ; Focus sur la réunion de l’OPEP et Morrisons Par Investing.com

Par admin2020

© Reuters.

Par Peter Infirmière

Investing.com – Les marchés boursiers européens ont légèrement baissé lundi, les investisseurs gardant un œil prudent sur le marché pétrolier, tandis que la perspective d’une guerre d’enchères pour Wm Morrison (LON 🙂 a suscité l’intérêt du secteur britannique de l’épicerie.

À 3h45 HE (07h45 GMT), l’Allemagne s’échangeait en baisse de 0,6%, la France a chuté de 0,4% et celle du Royaume-Uni a chuté de 0,1%.

Le marché attend avec prudence des nouvelles de Vienne avec l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, un groupe connu sous le nom de , qui devrait reprendre les pourparlers visant à finaliser les niveaux de production pour le reste de l’année et au-delà.

Le groupe avait semblé vendredi s’être mis d’accord, avant que le refus de dernière minute des Emirats arabes unis ne remette en cause la capacité du groupe à maintenir sa discipline face à la hausse des prix.

À 3h45 HE, les contrats à terme se négociaient en hausse de 0,2% à 75,27 $ le baril, tandis que le contrat a augmenté de 0,1% à 76,27 $, après avoir affiché la semaine dernière sa première semaine de baisse en six.

Dans l’actualité des entreprises, l’action Morrisons a grimpé de plus de 11% après que le groupe de capital-investissement Apollo Global Management (NYSE :), a également exprimé son intérêt à soumissionner pour la quatrième plus grande chaîne d’épicerie de Grande-Bretagne.

Au cours du week-end, Morrisons a accepté une prise de contrôle dirigée par Fortress Investment Group, propriété de SoftBank, qui valorisait l’entreprise à 6,3 milliards de livres (8,7 milliards de dollars). Auparavant, la société de capital-investissement américaine Clayton, Dubilier & Rice s’était vu refuser une offre inférieure.

Les supermarchés voisins ont augmenté conjointement, avec Tesco (LON:) stock jusqu’à 1% et J Sainsbury (LON:) s’approvisionne en 1,4%, tandis que le géant de la vente au détail Marks & Spencer (LON:), qui possède un grand rayon alimentaire, a augmenté de 2%. Les pourparlers sur la réouverture complète du Royaume-Uni le 19 juillet comme prévu auront également aidé, entraînant le fast-food Gregg (LON:) stock à un niveau record.

En outre, les actions de cybersécurité ont augmenté, avec Trace sombre (LON:) stocke 2,7% et Avast (LON:) stocke 0,4%, après des informations faisant état d’une autre attaque massive de ransomware impliquant des centaines d’entreprises, menée par une organisation ayant des liens avec la Russie.

A noter également, les régulateurs chinois ont ordonné aux magasins d’applications de cesser d’offrir les services de Didi Global (NYSE :), quelques jours seulement après son inscription à New York, accusant le géant du covoiturage de collecter illégalement les données des utilisateurs. Softbank (OTC :), l’un des principaux bailleurs de fonds de Didi, a chuté de 5% à Tokyo du jour au lendemain.

Plus tôt lundi, les données ont montré que le secteur des services de la Chine a progressé en juin à son rythme le plus lent en 14 mois. S’ajoutant au chiffre d’équivalent manufacturier de jeudi en baisse également en juin, cela suggère que la reprise de la deuxième économie mondiale après la pandémie de Covid-19 commence à s’atténuer. En revanche, le PMI final d’IHS Markit pour la zone euro en juin a été révisé à un nouveau record de 59,5.

La pandémie continue cependant de jeter des ombres sur la région. Le ministre français de la Santé Olivier Veran a averti ce week-end qu’une vague d’infections à Covid pourrait frapper son pays d’ici la fin juillet en raison de la variante delta. Son pays a chuté de 0,3% sur le mois de mai.

Cela dit, les pertes seront probablement limitées, les marchés américains étant fermés pour le week-end prolongé du 4 juillet.

Ailleurs, il a augmenté de 0,5% à 1 792,85 $/oz, tandis qu’il s’est échangé 0,1% plus haut à 1,1869.




Source by