19 mai 2021

Transparence et durabilité de l’évaluation des risques de l’UE dans la chaîne alimentaire

Par admin2020

À la suite de l’approbation par le Parlement européen le 17 avril 2019, le Conseil a officiellement adopté, le 13 juin 2019, un nouveau règlement sur la transparence et la durabilité de l’évaluation des risques de l’UE dans la chaîne alimentaire. Ce nouveau règlement est basé sur un Proposition de la Commission européenne déposée en avril 2018 et modifie principalement le règlement général sur la législation alimentaire. Il vise à accroître la transparence de l’évaluation des risques de l’UE dans la chaîne alimentaire, à renforcer la fiabilité, l’objectivité et l’indépendance des études utilisées par Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA), et revisiter la gouvernance de l’EFSA afin de garantir sa viabilité à long terme. C’est une réponse directe à une initiative citoyenne européenne réussie “Arrêtez le glyphosate“et s’appuie sur les conclusions du bilan de qualité du règlement général sur la législation alimentaire, une évaluation complète, achevée en janvier 2018.

Le nouveau règlement sur la transparence a été publié au Journal officiel le 6 septembre 2019. Il est entré en vigueur 20 jours après sa publication et deviendra applicable le 27 mars 2021.

La Commission et l’EFSA travaillent en étroite collaboration pour garantir la bonne mise en œuvre du nouveau règlement. Plus de détails sur le travail de mise en œuvre sont disponible ici.

Les principaux éléments du règlement visent à:

  • Assurer plus de transparence: Les citoyens auront automatiquement accès à toutes les études et informations soumises par l’industrie dans le cadre du processus d’évaluation des risques. Les parties prenantes et le grand public seront également consultés sur les études soumises. Dans le même temps, le règlement garantira la confidentialité, dans des circonstances dûment justifiées, en définissant le type d’informations qui peuvent être considérées comme préjudiciables de manière significative pour les intérêts commerciaux et qui ne peuvent donc pas être divulguées

  • Accroître l’indépendance des études: L’Autorité européenne de sécurité des aliments sera informée de toutes les études commandées afin de garantir que les entreprises qui demandent une autorisation soumettent toutes les informations pertinentes et ne retiennent pas les études défavorables. L’Autorité fournira également des conseils généraux aux candidats, en particulier aux PME, avant la soumission du dossier. La Commission peut demander à l’Autorité de commander des études supplémentaires à des fins de vérification et peut effectuer des missions d’enquête pour vérifier la conformité des laboratoires / études avec les normes

  • Renforcer la gouvernance et la coopération scientifique: Les États membres, la société civile et le Parlement européen seront associés à la gouvernance de l’Autorité en étant dûment représentés au sein de son conseil d’administration. Les États membres renforceront la capacité scientifique de l’Autorité et associeront les meilleurs experts indépendants à ses travaux

  • Développer une communication complète des risques: Un plan général de communication des risques sera adopté et garantira une stratégie cohérente de communication des risques tout au long du processus d’analyse des risques, associée à un dialogue ouvert entre toutes les parties intéressées.

Informations d’arrière-plan

Proposition officielle

Consultation

Feuille de route

Le contexte



Source by