3 septembre 2021

Un automne cahoteux à venir pour les devises des marchés émergents : sondage Reuters | Investir Nouvelles

Par admin2020

Par Vivek Mishra et Vuyani Ndaba

BENGALURU/JOHANNESBURG (Reuters) – La volatilité des devises des marchés émergents à haut risque et à rendement élevé devrait persister dans un contexte de crainte d’un “taper tantrum” une fois que la Réserve fédérale américaine commencera à réduire ses achats d’obligations, selon les analystes qui disent qu’une vente est probable dans les trois prochains mois.

Une majorité de stratèges FX au 30 août-sept. 2 Un sondage Reuters a indiqué que la récente faiblesse du dollar serait temporaire, le jour où la Fed décidera finalement de réduire ses 120 milliards de dollars d’approches d’achats mensuels, poussant probablement les rendements américains à la hausse.

Les devises à bêta élevé – celles qui présentent le plus de risques mais offrent également le plus grand potentiel de rendement, telles que le real brésilien et le rand sud-africain – devraient entraîner la volatilité globale des devises au cours des 12 prochains mois.

Alors que la Fed ne devrait pas changer de vitesse avant quelques mois, toute décision des marchés de fixer des prix dans une position plus belliciste pourrait peser sur les devises à bêta élevé, CEE et matières premières, mais moins sur les devises asiatiques émergentes, ont écrit les stratèges de Barclays dans un communiqué. Remarque.

La plupart des devises des marchés émergents devraient s’affaiblir ou, au mieux, s’accrocher à une fourchette au cours des trois à six prochains mois, car le retrait des mesures de relance américaines pourrait pousser les investisseurs à éviter les devises inventées les “cinq fragiles” comme ils l’ont fait en 2013.

Il s’agit notamment des monnaies du Brésil, de l’Inde, de l’Indonésie, de la Turquie et de l’Afrique du Sud.

Cependant, le real a bénéficié de 325 points de base de hausse des taux d’intérêt cette année contre aucun pour le rand, bien que l’économie brésilienne se soit légèrement contractée au deuxième trimestre.

La Banque de réserve sud-africaine ne devrait pas lancer sa première hausse de ce cycle avant le début de l’année prochaine.

Au cours des trois prochains mois, le rand devrait s’affaiblir d’environ 2% à 14,6/$ tandis que le real devrait gagner environ 2% à 5,1/$ et le rouble russe de près de 1% à 72,4/$.

La roupie indienne, qui a atteint son plus haut niveau en 2 mois et demi lundi, devrait se déprécier de plus de 2% à 74,6/$ en un an. La livre turque devrait chuter de près de 13 % à 9,5/$ au cours des 12 prochains mois.

“Nous ne sommes pas d’accord avec ceux qui pensent que les marchés émergents sont dans une position plus résistante qu’ils ne l’étaient à la veille du taper tantrum de 2013”, a écrit Rob Subbaraman, économiste en chef chez Nomura.

“Les marchés émergents ont développé de nouvelles sources de vulnérabilité, avec une combinaison de croissance chroniquement faible, de hausse de l’inflation et d’une détérioration marquée des finances publiques.”

Subbaraman a déclaré que la perspective d’une normalisation de la politique monétaire de la Fed dans un contexte de ralentissement de la croissance économique de la Chine était une combinaison « effroyable » pour les marchés émergents, qui n’a fait qu’empirer.

Graphique du sondage Reuters sur les perspectives pour l’USD/ZAR, l’USD/CNY, l’USD/RUB et l’USD/INR : https://fingfx.thomsonreuters.com/gfx/polling/akpezzlyavr/EMFX%20graphic.PNG

Plus de 80% des analystes, 48 ​​sur 57, qui ont répondu à une question distincte ont déclaré que la volatilité des devises des marchés émergents au cours des trois prochains mois augmenterait. Les neuf autres ont dit qu’il diminuerait.

Près de 60% des 58 stratèges FX ont déclaré qu’une liquidation des devises des marchés émergents au cours des trois prochains mois était probable, dont deux qui ont déclaré très probable.

Graphique du sondage Reuters sur les perspectives des devises des marchés émergents : https://fingfx.thomsonreuters.com/gfx/polling/byprjjankpe/EM%20FX.png

Pourtant, beaucoup dépendra de l’évolution des données du marché du travail américain dans les mois à venir. Des chiffres plus faibles que prévu pourraient étayer les arguments en faveur d’une suspension de la réduction par la Fed, ajoutant une pression supplémentaire sur le dollar américain.

Le régulateur chinois des devises a interrogé les banques et les entreprises sur leur capacité à gérer la volatilité du yuan, suggérant qu’une intervention pourrait suivre alors que la Fed et d’autres banques centrales sevrent les économies d’une relance massive de l’ère pandémique.

En 2013, le yuan et la roupie se sont bien mieux comportés à court terme par rapport au dollar, mais ont rejoint les cinq fragiles avec de lourdes pertes l’année suivante.

Cette fois, le yuan fortement contrôlé devait se négocier dans une fourchette étroite dans 12 mois, bien que davantage de pertes soient possibles dans le cas d’une réduction plus rapide.

(Pour d’autres articles du sondage de change de Sept Reuters 🙂

(Reportage de Vivek Mishra et Vuyani Ndaba ; Sondage par Md. Manzer Hussain et Shaloo Shrivastava ; Montage par Ross Finley et Hugh Lawson)

Copyright 2021 Thomson Reuters.



Source by