10 septembre 2021

Wall Street s’effondre, Apple s’effondre sur la décision de l’App Store Par Reuters

Par admin2020

© Reuters. PHOTO DE DOSSIER: Un commerçant travaille sur le parquet de la Bourse de New York (NYSE) à Manhattan, New York, États-Unis, le 20 août 2021. REUTERS / Andrew Kelly

Par Noel Randewich

(Reuters) – Wall Street a terminé en forte baisse vendredi alors que les investisseurs pesaient des signes d’inflation plus élevée, tandis qu’Apple Inc (NASDAQ 🙂 a chuté à la suite d’une décision de justice défavorable concernant son app store.

Les prix à la production aux États-Unis ont fortement augmenté en août, entraînant le plus gros gain annuel en près de 11 ans et indiquant qu’une inflation élevée allait probablement persister alors que la pandémie exerce une pression sur les chaînes d’approvisionnement, selon les données.

Le sentiment a également été touché par les commentaires de la présidente de la Réserve fédérale de Cleveland, Loretta Mester, selon laquelle elle aimerait toujours que la banque centrale commence à réduire ses achats d’actifs cette année malgré le faible rapport sur l’emploi d’août.

Il a augmenté d’environ 19% en 2021, soutenu par le soutien des politiques accommodantes des banques centrales et l’optimisme de réouverture.

Cependant, Wall Street a évolué latéralement au cours des dernières sessions alors que les investisseurs digèrent les indications d’une augmentation de l’inflation et les inquiétudes concernant l’impact de la variante Delta sur la reprise économique. Les investisseurs ne savent pas non plus quand la Réserve fédérale pourrait commencer à réduire les mesures massives adoptées l’année dernière pour protéger l’économie de la pandémie.

“Le marché fait une pause”, a déclaré Greg Bassuk, PDG d’AXS Investments. “Les investisseurs recherchent des nouvelles ou des informations démesurées qui dépassent la fourchette des attentes, quelque chose de beaucoup plus démesuré, positivement ou négativement, qui donnera aux investisseurs une meilleure visibilité sur la façon dont les choses vont se passer pour le reste de l’année.”

Apple a chuté de 3,3% après qu’un juge a annulé une partie essentielle de ses règles App Store, au profit des fabricants d’applications. Sa baisse a contribué plus que tout autre titre aux baisses du Nasdaq et du S&P 500.

Les actions des fabricants d’applications se sont redressées, Spotify (NYSE 🙂 Technology en hausse de 0,7 %, et Activision Blizzard (NASDAQ 🙂 et Electronic Arts (NASDAQ 🙂 gagnant tous deux environ 2 %.

Les pertes dans les trois principaux indices se sont accélérées vers la fin de la séance.

L’indice a chuté de 0,78% pour clôturer à 34 607,72 points, tandis que le S&P 500 a perdu 0,77% à 4 458,58.

L’indice a chuté de 0,87% à 15 115,49.

Sur la semaine, le S&P 500 a perdu 1,7%, le Dow Jones a baissé de 2,15% et le Nasdaq a perdu 1,61%.

Vendredi était la première fois depuis février que le S&P 500 baissait cinq jours de suite.

Les trois principaux indices américains ont reçu un certain soutien dès l’annonce d’un appel téléphonique entre le président américain Joe Biden et le dirigeant chinois Xi Jinping qui a été considéré comme un signe positif, ce qui pourrait entraîner un dégel des relations entre les deux plus importants partenaires commerciaux du monde. [MKTS/GLOB]

Tous les onze indices sectoriels S&P 500 ont chuté, l’immobilier et les services publics ayant chacun baissé de plus de 1% et menant les baisses.

Didi Global, cotée aux États-Unis, a chuté de 5% après que des responsables du gouvernement chinois ont demandé aux principales entreprises de livraison et de covoiturage d’améliorer la répartition des revenus et d’assurer des périodes de repos aux travailleurs.

Grocer Kroger (NYSE 🙂 Co a chuté de près de 8% après avoir déclaré que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale, les frais de transport, les remises et le gaspillage affecteraient ses marges bénéficiaires.

Le volume sur les bourses américaines était de 10,0 milliards d’actions, contre 9,2 milliards en moyenne pour la session complète au cours des 20 derniers jours de bourse.

Les émissions en baisse étaient plus nombreuses que celles en progression sur le NYSE par un ratio de 1,84 pour 1 ; sur le Nasdaq, un ratio de 1,88 pour 1 a favorisé les baisses.

Le S&P 500 a affiché 15 nouveaux sommets sur 52 semaines et 3 nouveaux creux ; le Nasdaq Composite a enregistré 55 nouveaux sommets et 47 nouveaux creux.




Source by